Philippe wardeMaginarock : Quels seront les moments forts de votre année 2014 ?

Philippe Ward : Tous les mois sortir 2-3-4 ouvrages, ce nest pas toujours évident, donc chaque moi cest un perpétuel recommencement. Il y aura des grands anciens comme Daniel Piret, Gabriel Jan, Piet Legay, des petits jeunes dont ce sera la première publication. Lintégrale du domaine de R. de Jacques Sadoul, le premier tome des nouvelles dAlain le Bussy, un roman de Claire et Robert Belmas, le tome 2 des chroniques de Susylee de Cathy Coopman, la suite des aventures de la collection Baskerville que dirige avec brio Jean-Daniel Brèque et puis dautres auteurs, comme Micky Papoz, Anne Duguel etc Et puis cerise sur le gâteau en février un petit recueil de nouvelles de polars écrites par de jeunes élèves de secondes pour le salon de polar de Bon Encontre

eMaginarock : Sur quels salons vos lecteurs pourront-ils vous retrouver cette année ?

Philippe Ward : Personnellement le 8 et 9 février au salon de polar de Bon encontre, ensuite Zone Franche, pour des raisons professionnelles je ne pourrais pas être présent aux Imaginales en mai, ni au Salon du Livre de Paris en Mars. Ensuite quelques salons en Ariège, les Imajeres dAngers en juin. Et après il y aura Sèvres, peut-être Nantes.

eMaginarock : Quel a été votre plus grand succès de l’année 2013 ?

Philippe Ward : Les poussières de l’aube de Cathy Coopman don tle tome 2 va sortir en 2014.

eMaginarock : Où en êtes-vous actuellement vis-à-vis du passage à l’édition numérique ?

Philippe Ward : Nous avons mis de côté lédition numérique, à part quelques romans de Maurice Limat, et les romans tirés des BD, nous laissons les auteurs entièrement libre de trouver un éditeur numérique ou bien de se lancer dans laventure. Simplement pour des raisons de temps, avec 2 bénévoles, nous ne pouvons pas nous lancer dans cette révolution. Alors autant laisser les auteurs libres pour le numérique.