Warlord 1Ki-oon nous montre avec la série Warlord que les Japonais ne sont pas les seuls à pouvoir créer des sagas de bande-dessinée de fantasy épique. Ce manwha étonnant de qualité vous emmène au cœur d’une guerre entre les humains et les démons, sorte de grands orques surpuissants. Suivez-moi au cœur de ce combat où les guerriers d’Arkanzel vont avoir fort à faire…

La couverture met en avant le personnage de Maruhan, héros de ce manwha, en plein combat. Les tons sépia et argentés sont particulièrement réussis. La quatrième de couverture est un bon moyen de découvrir l’univers développé ici :

La cité mythique d’Arkanzel, forteresse imprenable juchée dans les montagnes, est le refuge du roi Bayren et de ses redoutables mercenaires. Conte paiement, ces assassins d’exception sont capables de renverser le cours de n’importe quelle bataille, de mener à bien la plus compliquée des missions. Entourée d’une petite garde rapprochée la princesse Arasol tente de rallier la mystérieuse cité pour louer les services de ces guerriers légendaires, et ainsi offrir à ses sujets menacés d’extinction un ultime espoir…
Mais les troupes du peuple démon, toujours plus nombreuses, leur barrent le passage. Alors que tout semble perdu, un mystérieux combattant s’interpose. Sa puissance monstrueuse augure bien des capacités des mercenaires… Mais la princesse ne tarde pas à déchanter : il n’a pas l’intention de laisser le petit groupe d’hommes souiller la terre sacrée d’Arkanzel !

L’univers développé par Kim Byung Jin et Kim Sung Sae est un classique de la fantasy : un Japon médiéval, des démons puissants et dangereux, une guerre sans espoir, des guerriers talentueux. Bref, tous les éléments de la recette d’une aventure réussie sont réunis ici.

Scénaristiquement, l’ensemble est cohérent, le lecteur ne s’ennuie pas, les combats s’enchaînant sans répit. La survie des humains dépend des guerriers d’Arkanzel et la jeune Arasol aura fort à faire pour convaincre Maruhan de combattre à leurs côtés.  Les rebondissements sont nombreux de chapitre en chapitre et je ne me suis pas ennuyé, dévorant chacun d’eux avidement. Toutefois, certaines ellipses m’ont semblé assez brouillonnes et je me suis parfois posé des questions me forçant à interrompre ma lecture pour recoller les wagons.

Graphiquement, l’ensemble est très réussi. Le dessin est épuré, les combats bien mis en scène et les personnages parfaitement identifiables. J’aime ce type d’illustrations épurées, loin des aspects brouillons de certains mangas où les personnages sont presque des caricatures.

Warlord T1 est donc un premier tome de série qui se dévore très vite et donne envie de lire la suite tout aussi rapidement. Ki-oon réussit son pari de proposer autre chose que du manga japonais en nous invitant sur des terres coréennes. Attendons donc de voir ce qu’il va advenir de Maruhan car à mon avis, son destin ne sera pas aussi simple qu’il pourrait l’espérer…

Warlord T1
Kim Byung Jin & Kim Sung Sae
Ki-oon

7,65 €