Katana 1Les romans de fantasy mettant en scène un univers oriental ne sont pas légion et cela est fort dommage. Le Japon des samouraïs a donné suffisamment d’éléments pour que les auteurs puissent librement s’en inspirer. Récemment la réédition de la trilogie Maîtresse de l’Empire de Raymond E. Feist & Janny Wurts m’avait passionné et je me suis donc plongé dans Vent rouge, premier tome de la série Katana avec plaisir.

La couverture est assez simple et évocatrice pour que le lecteur se sente aisément mis dans l’ambiance. Ces deux personnages entourés de ninjas vêtus de rouge créent une vision aventureuse et nous montre clairement l’univers dans lequel le lecteur va évoluer aux côtés d’Ichirô et Hatanaka. La quatrième de couverture confirme cette impression :

Le roi-dragon excerce sa tyrannie sur le Japon.
Un jour, Ichirô, apprend que le souverain a tué ses parents. Assoiffé de vengeance, le jeune samouraï errant va alors vouloir réaliser l’impossible, défier le shogun sorcier.
Hatanaka, son père adoptif et samouraï d’élite, va tenter de l’en dissuader. Mais devant sa détermination, il va le préparer à l’impossible.
Ichirô part pour une longue quête, au cours de laquelle il sera rejoint par des compagnons de route, voleur, paysan ou ninja. Il devra les accepter dans leurs différences, réunir leurs forces et leurs caractères… et se découvrir à son tour.
Auteur phare en thriller et littérature jeunesse, Jean-Luc Bizien puise à la source des deux genres pour livrer un récit à couper le souffle, tranchant comme une lame de katana.

Jean-Luc Bizien est un auteur bien connu de la sphère young-adult mais il s’agissait pourtant de ma première lecture d’un ouvrage signé de sa plume. Je découvrais donc totalement le style, l’univers,.. qui lui sont propres. Et je n’ai pas été déçu : le Japon médiéval est rendu avec une fidélité et une poésie particulièrement à-propos et à aucun moment je n’ai pu le prendre en défaut sur ses références « historiques ». De l’excellent travail de création d’univers sur une base réaliste et historique.

Scénaristiquement, le roman est intéressant et immersif mais j’ai personnellement trouvé certains raccourcis un peu aisés à mon goût. En effet l’histoire qui nous est contée ici se déroule sans la moindre anicroche, coulant de péripéties en péripéties et le public young-adult y trouvera clairement son compte. Pour ma part, je voyais un peu trop rapidement où l’auteur souhaitait en venir. Léger défaut qui n’est en rien rédhibitoire en tout cas.

Stylistiquement, tout est adapté au lectorat visé : le vocabulaire est simple tout en étant suffisamment évolué pour être intéressant sur les différents types de public. Ainsi, Jean-Luc Bizien parvient à nous proposer un roman très bien écrit et pouvant s’adresser aussi bien aux ados qu’aux adultes sans grande difficulté.

Vent rouge est un très bon début de série qui devrait plaire à un grand nombre de lecteurs. L’univers japonais est très bien retranscrit et la sérénité et la poésie viennent côtoyer le rouge sang sur la neige des montagnes. Bref, une belle réussite de la part de Pandore

Vent Rouge
Katana T1
Jean-Luc Bizien
Pandore
Le Pré aux Clercs

16 €