isayamalattaquedestitans03Ce troisième volume commence par la mise en avant d’un nouveau personnage. Livaï est un des hommes du bataillon des explorateurs qui, au prix de lourdes pertes, n’a jamais hésité à faire des incursions et des guets-apens en territoire ennemi. Dorénavant, avec la première enceinte détruite, leur mission consiste à trouver un moyen de reconquérir ce territoire qui permettait à l’humanité d’avoir assez de ressources pour survivre correctement. Livaï est une tête brûlée, et il n’est pas sans rappeler la rage au combat dont Eren avait fait montre dans le premier volume.

C’est d’ailleurs sur cette action désespérée de notre jeune héros que nous poursuivons. Nous le revoyons alors se sacrifiant pour sauver son ami Armin. En toute fin du premier volume, il avait été dévoré par un Titan qui lui avait même sectionné le bras gauche. Nous l’avions retrouvé à la fin du deuxième volume, s’extirpant du corps sans vie d’un Titan qui s’était attaqué à ses congénères. Eren avait alors retrouvé son intégrité physique et nous pouvions penser que s’il était capable de diriger un Titan, l’issue de cette guerre pouvait tourner à l’avantage des humains. C’est d’ailleurs une scène proche de cette réalité qui nous est proposée en couverture. Nous y voyons effectivement Armin face à un Titan écorché dont la cage thoracique abrite Mikasa, mais où peut bien être Eren ? La réalité risque d’être surprenante.

Nous verrons donc ce qui est arrivé à Eren, même s’il rencontre des soucis pour se rappeler l’enchaînement des événements. Dans ce volume, les ombrés sont plus prononcés que précédemment et nuisent un peu à la lecture, même si on voit s’étoffer le style graphique du mangaka avec cette technique. Sombre et sanglant, assurément ce sont les deux termes qui dominent ce volume qui privilégie l’action à la mise en perspective de ce monde. D’ailleurs, nous n’avons plus ici les pages techniques qui présentaient le contexte et les armes. Reste juste une interrogation sur la consonance germanique des noms des héros, que je n’arrive pas à m’expliquer.

On pourrait être tenté de rejeter ce manga par son graphisme souvent déroutant, mais l’histoire et les axes de potentialités qui s’en dégagent suffisent à retenir durablement l’attention du lecteur. D’où viennent et que sont les terrifiants Titans ? Et quel secret le père d’Eren, disparu depuis cinq ans, devait-il communiquer à son fils peu avant l’attaque du Titan qui brisa la première enceinte ? En France, à l’instar de Malicious Code d’Ikeno Masahiro, Hajime Isayama et son Attaque des Titans est une des valeurs sûres du manga. Le quatrième volume sortira le 30 octobre 2013 prochain.

L’Attaque des Titans T3
Hajime Isayama
Couverture : Hajime Isayama
Traduction : Sylvain Chollet
Pika édition
Collection Seinen
2013

6,95 €