La Mort en teteSire Cédric fait partie des porte-étendards de l’Imaginaire en France et chacune de ses dédicace déplace une foule de lecteurs de plus en plus importante… Ayant commencé en écrivant du fantastique horrifique (Dreamworld, Angemort, Déchirures) de grande qualité avant d’opérer un premier virage vers le thriller avec L’Enfant des Cimetières. De roman en roman il emploie les deux mêmes personnages principaux (Eva Svärta et Alexandre Vauvert), les fais évoluer pour en arriver à La Mort en tête, petite pépite de thriller, même si le fantastique reste trop ténu à mon goût…

La couverture est typique des univers polar : sombre, mettant un personnage dans l’ombre en scène avec une rue enténébrée derrière. Les typo rouges sont également un classique du genre. Rien de bien nouveau sur cette couverture mais elle est efficace et fonctionne bien. Découvrons un peu plus ce que nous allons découvrir dans ce roman avec la présentation de l’éditeur :

Le duo d’enquêteurs, à présent incontournable, Svärta/Vauvert est en bien mauvais posture. Ils traquent sans relâche les tueurs psychopathes, mais cette fois ce sont eux les proies d’un criminel sadique. Le suspense est à couper le souffle, le lecteur n’aura pas une seconde de répit.
Tout commence en banlieue parisienne, la séance d’exorcisme d’un enfant de huit ans a tourné au drame. Eva Svärta, policière à la Brigade criminelle,enceinte de quatre mois, se rend sur les lieux. Est-ce un accident ? Comment est vraiment mort cet enfant ? Sur place, la policière rencontre Dorian Barbarossa, un journaliste à sensation qui vit depuis des années avec une balle de calibre 22 dans son crâne. Eva Svärta ne se doute pas encore de la descente aux enfers qui l’attend…

Le lecteur retrouve donc Eva et Alexandre, les deux enquêteurs fétiches de Sire Cédric pour une nouvelle aventure. Clairement ancrée dans le thriller le plus classique, l’auteur y ajoute une pointe de fantastique devenue sa marque de fabrique. Tout commence dans un appartement à Drancy, avec un exorcisme pas comme les autres qui va s’enchainer dans une traque étonnante après un serial-killer des plus surprenants. Bref, un scénario basique que Sire Cédric vient rehausser de ses touches personnelles de manière fort agréable. Car il ne va pas se contenter de nous décrire une course-poursuite judiciaire comme les autres, y distillant un mystère et un aspect brumeux des plus agréables à lire…

Stylistiquement on retrouve du Sire Cédric : la plume est acérée, distillant les phrases avec une facilité déconcertante et surtout une verve fort agréable. De page en page le lecteur se retrouve dans une aventure étonnante et le rythme trépidant de l’ensemble aide à poser une ambiance, à faire de La Mort en tête un véritable page-turner à l’américaine.

Le final est assez explosif, comme il se doit dans un thriller, et Sire Cédric maîtrise à merveille son déroulement, donnant un aspect vivant à l’ensemble du roman. Mon seul regret est que finalement il n’y ai pas assez d’éléments purement fantastique dans ce titre, l’auteur s’étant originellement fait les dents sur ce genre, avec un grand succès.

La Mort en tête est un excellent thriller, bien conçu, tout aussi bien écrit et proposant une nouvelle aventure de Svärta et Vauvert réellement immersive. Bien que ne sortant qu’un roman par an, Sire Cédric parvient à en faire un événement littéraire, et cela grâce à son talent… Vivement l’an prochain !

La Mort en tête
Sire Cédric
Le Pré aux Clercs

19,90 €