la-couronne-des-7-royaumes---integrale-2-4010873-250-400Après Eibithar, c’est au tour du royaume d’Aneira d’être la cible directe de la conspiration qirsi. Tandis que Tavis de Curgh et Grinsa cheminent en secret entre les frontières des royaumes, l’un à la recherche de l’assassin de sa promise, l’autre voulant absolument retrouver le qirsi traître de Kentigern, les évènements qui surviennent en Aneira provoquent de nouveaux troubles. Un duc connu comme opposé à son roi est assassiné, quelques semaines plus tard c’est au tour du roi de se suicider soudainement. Dès lors la bataille pour la couronne d’Aneira s’engage. Entre les nobles avares de leurs intérêts, les ducs soucieux de l’étrange précipitation avec laquelle les faits se sont produits, les sorciers qirsis appartenant à la conspiration œuvrant dans l’ombre et les frères du roi à la triste réputation, la jeune princesse de dix ans, héritière du trône, risque plus que sa couronne.

Grâce au soutien des plus puissants des ducs, la reine veuve espère convaincre l’ensemble des nobles que sa fille doit régner avec l’aide d’un régent, le frère aîné du défunt roi. Mais cet homme est loin d’être providentiel, on le sait avide de pouvoir, empressé à prendre le trône pour lui-même, et les ducs craignent qu’entre ses mains la fillette n’atteigne jamais sa majorité. Les inquiétudes se confirment lors des funérailles, l’attitude du bonhomme est odieuse, menaçante et la seule échappatoire pour la reine et sa fille semble de voir les ducs entrer en guerre ouverte contre les frères de son époux défunt.

Comme quelques mois auparavant en Eibithar, la guerre civile menace Aneira. Mais un crime vient tout remettre en question car l’aîné honni est accusé et emprisonné. Les choses paraissent s’apaiser mais les nobles gagnés par la rumeur de la conspiration qirsi sont de plus en plus enclins à croire qu’un sombre dessein se cache derrière tout ceci. Qui est derrière toutes ces morts ? Que ce soit en Eibithar, en Aneira ou dans tout autre royaume des Terres du Devant, les dramatiques coïncidences de meurtres, assassinats et accidents se succèdent à un rythme surnaturel depuis quelques années. Face à cette évidence qui peine encore à éveiller les consciences des plus sceptiques, certains qirsis qui, à l’instar de Grinsa, restent fidèles à leur rôle auprès de la noblesse décident qu’il est temps pour eux de contrer la conspiration. Par tous les moyens…

Ce second tome de la version intégrale poche de la réédition de La Couronne des 7 Royaumes se concentre autour d’une thématique récurrente : la quête.
Bien que reprenant l’atmosphère de complots farouches qui ancrait le premier tome, cette suite développe le récit avec une maîtrise haletante. Si les héros du premier tome poursuivent leur chemin, chacun ayant un but différent mais des intérêts communs, l’attention du lecteur est déportée pendant une bonne moitié du volume vers de nouveaux protagonistes. Présentés et mis en scène avec saveur, ces nouveaux venus dans le gigantesque tissage composé par David B. Coe sont à la fois attachants, intrigants et fascinants. Certains cachent bien leur jeu, d’autres en dévoilent trop et trop vite pour leur bien, ceux que l’on imagine des ennemis se révèlent être des alliés.

Lorsque l’on retrouve Tavis et Grinsa, on se plaît à déceler les changements qui se sont opérés chez le jeune homme. Désagréable, gâté, hautain puis maladroit et supplicié dans le premier tome, Tavis de Curgh grandit doucement derrière ses cicatrices physiques et psychologiques, il devient un homme non plus porté par sa seule ambition mais par un désir légitime et bien plus noble de justice. Pour lui, pour sa bien-aimée, pour le nom de son père, Tavis a décidé de survivre et de combattre. Grinsa pourra t-il le mener vers un combat encore plus vaste et mille fois plus périlleux, celui de la survie des Terres du Devant.

Le plus appréciable est la manière, et la fréquence, dont David B. Coe surprend le lecteur : il dévoile le visage du meneur de la conspiration de sorciers, tranche sans état d’âme les vies de ses personnages, il distille les sources d’un danger immédiat pour ensuite le faire disparaître dans un autre plus grand ou le reléguer à l’état de simple outil pour une menace plus grande et lointaine. Sous une prose claire et agréable, l’auteur nous invite au plaisir de voir se nouer et se dénouer les fils de son intrigue, de sentir que la fin est proche pour un des personnages tandis qu’un autre s’aventure sur le terrain boueux des enjeux politiques à ses risques et périls.

La quête, fil conducteur de cette suite, est omniprésente. Elle s’attache logiquement aux pas de Tavis et Grinsa, conséquemment à ce qu’ils ont vécu dans le premier tome, mais elle guide aussi les pas d’un assassin, d’un traître, des conspirateurs et de ceux qui veulent déjouer leurs projets, des nobles d’Eibithar comme d’Aneira en proie aux doutes, aux soupçons, à la peur, à la haine et la rage. Chacun d’entre eux entame ou poursuit un chemin tortueux et tous font des choix qui n’ont de cesse de relancer le récit. Aucun temps mort, on est plongé pieds et poings liés dans cette histoire menée de main de maître qui réserve ses surprises jusqu’à la dernière page.

Dans la même lignée, l’illustration de couverture, toujours signée Marc Simonetti, exploite la thématique de la quête : deux cavaliers nimbés de mystère se détachent devant une cité aux tours hautes, plantée sur une montagne abrupte. La qualité de traduction est constante malgré une inversion de noms de personnages dans une scène. J’ai Lu continue de soigner ses rééditions en intégrale poche pour le plus grand plaisir des lecteurs.

La Couronne des 7 Royaumes
L’intégrale T2
David B. Coe
Couverture : Marc Simonetti
Traduction : Sophie Troubac
Edition J’ai Lu

12.90