Trilogie de l'Empire 1La saga Les Chroniques de Krondor de Raymond E. Feist fait partie des piliers de la fantasy contemporaine et la Trilogie de l’Empire vient se placer dans ce canon tout en s’en écartant légèrement puisque cette fois-ci ce sont les Tsurani qui seront au centre des attentions de l’auteur. Enfin des auteurs devrais-je dire car celle-ci est coécrite avec Janny Wurts, qui a contribué à l’adaptation en comics de l’ensemble de la saga. Pour la petite histoire, j’avais découvert Mara des Acoma à l’époque de sa première parution poche chez J’ai Lu en 2000. C’est donc avec plaisir que j’ai redécouvert cette série que je vous présente maintenant.

La couverture est calquée, au niveau de sa mise en page, sur le reste de la réédition poche des Chroniques de Krondor chez Milady, tout en ajoutant, par le biais de l’illustration de Miguel Coimbra une composante asiatique à l’ensemble. Une couverture de bonne facture qui intrigue car les ambiances japonaises sont peu mises en avant dans la fantasy contemporaine. La présentation de l’éditeur nous en dit un peu plus sur ce que l’on va découvrir dans les pages de ce roman.

Elle s’appelle Mara.
Elle devait rentrer au couvent pour le reste de sa vie, mais le destin en a décidé autrement. La mort de son père et de son frère la propulse du jour au lendemain à la tête du clan Acoma, l’une des familles les plus prestigieuses de l’empire.
Un empire où les luttes de pouvoir entre les nobles ont une telle importance qu’elles portent un nom : le jeu du Conseil. Intrigues, complots, alliances : tous les coups sont permis. Dans ce monde d’hommes, que peut une jeune femme comme Mara pour restaurer l’influence de sa maison, sans risquer l’assassinat ?
Seul un pari désespéré pourrait lui permettre d’échapper aux manigances de ses rivaux. 

Ce qui m’avait séduit en premier sur ce titre c’est l’ambiance générale qui se dégage du roman avec cette composante asiatique très forte qui prend à contrepied les archétypes classiques de la fantasy. Cela m’avait donc bien plu et j’ai retrouvé ce même plaisir en découvrant cette nouvelle édition. L’univers Tsurani, avec ses strates sociales, son respect des hiérarchies, ses guerriers fidèles, correspond en tout point à la société japonaise du XIVe siècle et cela m’a clairement séduit car l’on voit trop peu de choses sortant du classique médiéval fantastique pour ne pas se réjouir d’incursions de ce type.

Les personnages proposés par Raymond E. Feist et Janny Wurts sont tout à fait calqués sur le monde dans lequel ils vivent et particulièrement réussis. Qu’il s’agisse de Mara, Luwan, Papewaio,… tous m’ont semblé parfaitement adaptés à la fois à l’histoire mais également au scénario sans que rien ne vienne dénoter. La démarche créative autour des Tsuranis est donc parfaitement exécutée et le lecteur devrait se sentir pleinement immergé dans le récit.

Ce même récit surprend par sa cohérence tout au long de ce premier tome. En effet, dès le début du récit, Mara et la famille Acoma sont au fond du trou et j’ai pu suivre avec intérêt les efforts de la jeune femme pour redresser la situation envers et contre tout. Mais ce qui est passionnant, c’est que pour survivre elle va être prête à tout, au cœur des intrigues de son monde, quoi qu’il en coûte… Personnellement je suis un grand fan de Mara qui apparaît comme l’un des personnages de fantasy les plus intelligents qui soient. Respect.

Bref, Fille de l’Empire est un premier tome surprenant et impressionnant de complexité tout en étant particulièrement lisible. J’ai pris grand plaisir à me plonger dans cet univers et les deux autres tomes ne devraient rien changer à cela, si mes souvenirs sont exacts…

Fille de l’Empire
Trilogie de l’Empire T1
Raymond E. Feist & Janny Wurts
Milady

10,20 €