Premier disque de Mnemic après le lifting opéré l’année dernière qui a vu trois de ses membres partir et laisser les rênes au guitariste Mircea Gabriel Eftemie et au chanteur français Guillaume Bideau. Cela aurait pu inquiéter les fans, tant on pouvait se demander ce qu’allaient démontrer les remplaçants de ces musiciens qui avaient hissé le groupe au niveau actuel.

Rassurez-vous, le résultat ne s’en ressent guère tant la patte du principal compositeur est aisément reconnaissable, aussi bien dans la mise en place de riffs tranchants sur les brûlots que sont Junkies On The Storm et Mnemesis, que dans l’élaboration de chansons complexes et entêtantes comme les superbes Valves, I’ve Been You  et There’s No Tomorrow. Cela nous donne un cinquième album bien équilibré entre puissance et mélodies, dans lequel se mêlent différents apports venant du death, du thrash et du metal, avec cette touche moderne qui permet d’allier les passages les plus puissants aux parties plus calmes, la fureur de riffs épais aux mélodies d’un chant bien équilibré et très varié. Le travail sur les voix de Guillaume Bideau est remarquable notamment sur un titre comme sur Ocean Of Void qui nous montre qu’il s’inscrit dans les meilleurs chanteurs du genre.

Une belle réussite pour les amateurs de death mélodique qui devraient y trouver leur compte et aux fans du groupe qui verrons, en ce Mnemesis, un digne successeurs des quatre précédentes créations de Mnemic.

Mnemic
Mnemesis
Nuclear Blast
2012