marches-nocturnes-ferricUn titre fantomatique, une couverture étrange… Les dix-sept contes qui nous sont proposés ici sont bien loin des clichés habituels des contes de fées. Ne vous méprenez pas : Franck Ferric est là pour vous choquer, vous bouleverser, vous bousculer… Mais c’est avec un certain talent qu’il le fait, alors suivez-le.

En pleine nuit, un vieillard frappe à votre porte. Vous lui ouvrez. Il vous invite alors à écouter ses dix-sept contes fantastiques, féeriques ou horrifiques. Le suivrez-vous ?

Un clochard recueille une créature du Petit Peuple brûlée au fer de la société de consommation…

Un journaliste tente de pénétrer les arcanes d’une société secrète qui entend le rester…

Une jeune fille cherche à fuir avec son petit frère les murs d’une cité faite d’adultes et de guerre…

L’ouvrage n’est pas un roman, mais le prologue et l’épilogue peuvent nous faire penser le contraire. C’est avec une certaine intelligence que l’auteur a relié ses différents contes en nous proposant cette veillée au coin du feu avec un vieillard énigmatique.

Le premier conte Nain Rouge n’aide pas tellement à rentrer dans le recueil. Histoire très sombre et assez complexe, j’avoue ne pas avoir tellement compris l’intrigue et la fin m’a semblé totalement abstraite.

La part des cendres est un conte à la fois sublime et cruel qui met en avant l’amour d’une sœur pour son frère. Certains passages sont abominables, mais l’ensemble reste émouvant.

Le cœur de l’augure est le premier conte coup de cœur du recueil. Le choix du lieu de l’intrigue m’a particulièrement séduite et j’ai ressenti une ambiance « à la japonaise » se prêtant bien au sujet. Les très belles descriptions de l’auteur ne demandent qu’à être lues ! Parfois dérangeant, le texte est cependant plein de poésie et d’amour. Dommage, car le conte est un peu court et j’en aurai bien redemandé.

Des émotions diverses m’ont parcouru en lisant Intraspections, un conte morbide et macabre qui donne des frissons. Parfois trop sanglant (et le terme est faible…), j’ai cependant été séduite par la qualité de l’écriture de l’auteur ; sa façon de décrire une scène horrible nous poussant plus ou moins à lire jusqu’au bout. Le thème de la poupée (je ne spoilerai pas plus…) est un choix assez malsain quand on découvre le texte, mais encore fois c’est ce genre de paradoxe qui rend ce conte attrayant.

Quel plaisir de découvrir (malgré l’époque) un joli conte de Noël ! Certes Fée d’hiver est différent de Souriceau et le Père Noël ou La nappe magique de Noël, mais il nous transporte à cette belle époque de l’année. Belle époque n’est cependant pas le mot qu’utiliserait le personnage de ce conte. Noël fait aussi ressurgir la tristesse, la pauvreté et la précarité et Franck Ferric sait très bien jouer avec cela. Malgré tout, les descriptions lumineuses et enchantées et la présence des fées donnent à ce conte de Noël un peu déprimant une belle odeur de cannelle, de sapin et de feu de cheminée.

Si je devais comparer Intraspection à un autre conte, je choisirais sans aucun doute Mortes maisons. Un conte atroce qui, pour le coup, ne m’a pas du tout séduite. À la limite de la nausée, je suis passée très vite sur cette histoire horrifique.

Le spectre et le forgeron (second coup de cœur du recueil) est ce qu’on peut appeler un VRAI conte de fées. Les descriptions sont encore une fois à la hauteur de nos attentes et la morale est plaisante (sans être trop moralisatrice justement). Il faut savoir aussi que la présence d’une épée dans un conte, chez moi, ça marche tout le temps ! Allez savoir pourquoi…

Des ailes pour tomber n’est pas un conte facile à lire de par la tristesse qui pointe son nez un peu partout. À la fois agréable et déprimant, c’est l’une des meilleures histoires de ce recueil.

Dernière rame pour le dernier conte du recueil et dernier coup de cœur pour moi. Très joli texte avec des messages assez importants à mes yeux. L’auteur redonne le droit de vie aux créatures féeriques dans nos villes mornes et sales. Un conte qui conclut à la perfection l’ensemble des textes.

Marches Nocturnes est un recueil de contes étranges qui nous rappellent que les contes de fées sont loin d’être toujours joyeux. La cruauté a parfois du bon, surtout lorsque comme Franck Ferric, on sait la travailler avec autant de poésie et de finesse.

Marches Nocturnes
Franck Ferric
Lokomodo

8 €