Failles_Asgard_coverDix ans que le Roi Gris a perdu la guerre, dix ans qu’un artefact capable de détruire des villes entières a été mis en sécurité, dix ans que la paix règne…
Mais les vents du changement vont bouleverser les vies de Cressen, homme-ailé en quête de rédemption, de Lahée, Magénieure talentueuse et d’Elessan, puissant capitaine griffonier.
Trois destins qui risquent de mener leur monde à sa perte, trois vies pour modifier un sombre avenir…

La très sobre couverture de Michel Borderie met en avant les deux personnages les plus importants de Failles. On notera la qualité des détails sur l’armure d’Elessan et la magnificence des ailes de Cressen.

David Bry nous livre ici un formidable roman aux nombreux rebondissements; une ambiance sombre et émouvante au service de personnages forts et attachants.

D’abord au niveau de la présentation générale de l’ouvrage, on notera une bonne longueur des chapitres; ni trop longs ni trop courts. Au début, j’ai pensé qu’une carte du monde serait nécessaire et puis au fur et à mesure j’ai trouvé ça plutôt intelligent de ne pas en avoir mis, car cela permet aux lecteurs d’inventer les propres frontières du monde. De plus, les descriptions de Bry étant assez poussées, cela nous permet tout à fait d’imaginer les différents lieux.

Failles est un superbe roman qui nous plonge dans un monde magique où un puissant artéfact est sur le point d’anéantir des villes entières. Nous suivons Elessan le grifonnier, Lahée et Poréas les Magénieurs et Cressen l’Ailé. De façon assez intelligente et tout à fait fluide, l’auteur passe d’un personnage à l’autre jusqu’à relier les chemins de certains d’entre eux. Cependant, les personnages principaux du début ne sont pas forcément ceux de la fin…

La montée du suspens et de la tension est particulièrement bien maîtrisée. L’auteur prend le temps de développer son histoire aussi bien à travers les différentes péripéties qu’avec les dialogues. D’ailleurs, ces derniers viennent en soutien de l’action et ne sont pas une redondance de ce qui se passe. De plus, l’émotion est présente tout le long du roman, notamment celle du tatouage dans le premier chapitre.

Les personnages sont attachants de par leur complexité et leur caractère différent. J’ai particulièrement apprécié Lahée qui m’a beaucoup touché et même s’il paraît antipathique au début, Cressen devient un acteur majeur de l’intrigue; un personnage fort avec un passé douloureux, pétri de haine et de vengeance, s’avérant au final particulièrement charismatique. Il faut également saluer le personnage de Poréas, ce jeune garçon Magénieur, dont les traits de caractère et la finesse de pensée changent par rapport aux personnages d’enfants habituels.

La fantasy est bien présente, mais plus au travers de l’univers imaginaire créé que par la magie. Les utilisations magiques m’ont semblé très originales tout spécialement celle des Magénieurs et des pierres de Rehed. L’auteur centre plus son histoire sur les personnages et une histoire construite plutôt que sur une tonne d’effets magiques et d’incantations diverses. En lisant l’ouvrage, j’ai pensé à la saga Les Fey de Kristine Kathryn Rusch: un univers de fantasy à la fois magique et complexe; des notions politiques et sociales; des émotions et une immersion totale dans un monde brutal et cruel.

CONCLUSION

Failles est un sérieux coup de cœur en cette fin d’année. Un roman parfaitement construit, dynamique, tendu, proposant un monde à la fois violent et idyllique. Une lecture vibrante et passionnée!!