Home / Musique / Z – Magoyond

Z – Magoyond

Vous aimez le rock ? Vous aimez les textes déjantés ? Alors Magoyond est fait pour vous ! Bâti originellement par un des musiciens du Naheulband (cela vous donne une vague idée du niveau de loufoquerie que les textes peuvent atteindre), ce groupe livre ici son EP, proprement intitulé Z, et dont la simple photo de couverture suffit à vous mettre dans l’ambiance.

Il est donc plus que temps de commencer l’écoute par l’Introduction qui débute avec des arrangements instrumentaux grandiloquents et dramatiques à souhait. Sur le moment je me suis attendu à ce que le groupe nous propose ensuite quelque chose de totalement barré, et ça n’a pas loupé ! On enchaîne sans la moindre pause sur La Rumeur, morceau dont les premières notes sont particulièrement efficaces. Puis le chant et donc les paroles prennent le relai et nous proposent de demander au monstre de s’approcher, mais qui est-il ? Je vous laisse le découvrir par vous-même… Du très bon travail à la fois de création de texte et de réalisation musicale. A la fois drôle et intéressants, les textes parviennent à ajouter un sel non négligeable à l’ensemble. Après cette histoire de monstre, quoi de mieux qu’une autre ? Et donc on enchaîne avec Vegas Zombie, qui propose ici des rythmes très festifs, dans la veine des années 30 et qui donne envie de danser. Et finalement Miss Vegas et son histoire m’ont vraiment séduit. A ce stade je commence à comprendre ce qu’est le groupe réellement et cela grâce à des paroles toujours aussi déjantées et funs. Six Pieds Sous Terre ne va pas améliorer ça même si ce coup-ci les riffs se font plus lourds et les paroles toujours aussi folles. L’intérêt des paroles en français est que l’on comprend tout ce qui se passe t l’on ne peut s’empêcher de sourire… Zombitch entame la dernière partie de l’album et on sent que les musiciens se font vraiment plaisir, notamment avec ce sample radio fake qu’ils diffusent au début de la chanson. Les paroles sont un joyeux n’importe quoi, parodie des groupes de rock dits « mainstream ». Et enfin on conclue sur Franck Einstein, petit bijou de paroles une nouvelle fois et qui se conclue comme une répèt, avec des commentaires inattendus en fin de piste. L’ambiance vocale à la Rammstein est vraiment excellente par ailleurs…

Les zombies de Magoyond ont donc su proposer un EP de grande qualité musicale, doté de textes vraiment drôles et d’une réalisation au poil. Je finirais sur cette citation de Zombitch : « Parfois l’Amour c’est comme la Mort mais en différent ». Cela vous donne une bonne idée de l’aspect complètement déjanté que ce groupe propose. En tous cas une chose est sûre : je vais continuer à les suivre car ils sont vraiment excellents, et qui sait, peut-être finirais-je moi aussi zombie ?

Z
Magoyond
2014

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

The Stench of Death – Mortis Mutilati

Faisons un petit détour par un genre que l’on traite trop rarement sur le site …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *