Accueil / Cinéma / Voice from the stone – Eric D. Howell
Bannière Institut de la Musique

Voice from the stone – Eric D. Howell

Dans les années 50 en Toscane, une jeune infirmière se rend jusqu’à un château isolé afin de guérir Jakob devenu muet depuis le décès de sa mère. Mais lors de son séjour, Verana se retrouve plongée au coeur des secrets et mystères de ce lieu.

Actuellement disponible sur Netflix, ce petit film a été une bonne surprise.

Voice from the stone nous plonge dans une belle ambiance gothique, au cœur d’un manoir de Toscane où une prodige du piano vient de mourir, laissant derrière elle son fils Jakob muet et son époux dévasté. L’atmosphère du film est vraiment plaisante bien mieux gérée que dans La Dame en Noir par exemple qui jouait un peu trop sur les clichés du genre. Ici, le fantastique est très léger; on est d’ailleurs plus sur de l’étrange qu’un réel fantastique appuyé.

La montée en tension de l’intrigue est efficace, surlignée par des décors à la fois oppressants et enchanteurs. On regrettera une fin difficile à comprendre où on a du mal à saisir le propos du réalisateur. Cependant, le traitement du deuil est joliment présenté notamment grâce à ce petit garçon mutique persuadé que sa maman lui parle à travers les murs.

Je ne regarde pas GOT… donc je ne connais Emilia Clarke que de nom et malgré ses qualités d’actrice qui laissent à désirer, elle est très touchante dans ce film; très classe aussi. Il faut dire que les costumes du film y sont pour beaucoup!

Mais c’est à Klaus qu’est allée ma préférence; ce père dépassé par les événements qui ne s’autorise à pleurer sa femme que lorsque Verana a réussi à faire des progrès avec son fils. De ce personnage vient toute la sensualité du film (il est tailleur de pierres) soulignée par des jeux de lumière, une atmosphère mystérieuse et une grande place de la nature; ses bruits, ses couleurs. Le tout est relevé par une bande-son élégante. 

CONCLUSION

Voice from the stone est un film gothique réussi malgré une fin brouillonne et un point de vue pas forcément suffisamment développé. Cependant, on passe un bon moment loin des clichés du genre dans un environnement délicat et voluptueux.

Voice from the stone

d’Eric D. Howell 

basé sur le roman de Silvio Raffo « La Voce Della Pietra »

avec Emilia Clarke, Marton Csokas, Caterina Murino, Edward Dring

Zanuck Independent

Eldricht Tales

A propos de Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Lisez aussi

Appartement 16 – Adam Neville

Quand April arrive à Londres pour s’occuper de la succession de l’appartement de sa grande-tante, …

Peur sur la ligne – Le dernier apprenti sorcier 7 – Ben Aaronovitch

Comme tous les matins, vous prenez votre métro ou votre train de banlieue pour gagner …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *