Accueil / Reports / Concerts / Unswabbed + Captain Frapat – Le Klub – Paris – 18/02/2018

Unswabbed + Captain Frapat – Le Klub – Paris – 18/02/2018

Quoi de mieux pour conclure un weekend ensoleillé que de finir par un petit concert tranquille dans les tréfonds d’une de ces salles obscures qui jonchent les sous-sols de Paris ? Alors, oui, j’en conviens, « rester dans son canapé à se mater des séries », ça peut aussi être une option viable, mais ça on peut le faire tous les soirs. Ceci dit après plus de vingt années d’existence, il est assez rare de pouvoir voir les Lillois d’Unswabbed jouer à Paris. Alors, hop, pull, manteau, métro et direction le Klub !

Captain Frapat

La soirée commence en douceur avec Captain Frapat qui ouvre le bal. Il s’agit d’un power trio de rock flirtant sur du stoner qui convient parfaitement pour ouvrir le bal. Tout en gardant l’énergie du rock bien dur, Captain Frapat nous offre un chant mélodieux, souvent effectué à deux voix avec Franck à la batterie qui vient faire les chœurs et renforcer le chant de Patrik. Si ce dernier est le chanteur principal, il nous fait aussi vibrer à grand coup de solos de guitare bien lancés entre deux riffs groovys.

Le tout se passe dans une ambiance bon enfant où chaque membre du groupe, micro ou pas, prend le temps d’interagir avec le public et même de répondre avec humour aux questions insolites entre deux morceaux comme « Pourquoi Marc à 5 cordes à sa basse ? »

Mais je ne vous spoilerais pas la réponse dans ce report, il vous sera plus intéressant d’aller leur demander vous-même lors d’un prochain concert du groupe. Ce sera l’occasion pour vous de passer un très bon moment.

Unswabbed

Cette fois-ci pas de prolongations, voici déjà la tête d’affiche de la soirée, les lillois d’Unswabbed. Et on voit assez vite que le groupe était attendu, il faut dire que mis à part un passage sur la scène « Camping » du Download 2017, il y a longtemps que les Unswabbed n’avait pas joué à Paris.

Rajoutons à cela que leur nouvel album est sorti deux semaines plus tôt, et vous aurez un peu l’état d’esprit de certains fans dans la fosse. Pour ma part, c’est la première fois que je peux voir le groupe sur scène malgré qu’ils fassent partie du « must have » de ma discothèque depuis plus de dix ans. Je tâcherais donc d’être objectif mais ne poussez pas le bouchons trop loin non plus, s’il vous plait.

Du coup, que dire de la prestation du groupe ? Et bien commençons par préciser que les gars ont l’air vraiment heureux de venir jouer ce soir et donnent rapidement tout pour leur public en se défonçant sur scène et dans la fosse et le public le leur rend bien. Que ces derniers soient fans de la première heure ou aient découvert le groupe la veille, il y en a pour tous les goûts avec une setlist variée comprenant des morceaux du dernier album, notamment le titre éponyme De l’Ombre à la Lumière qui fait parfaitement mouche en live, comme des morceaux issus d’anciens albums qui ont déjà prouvé leur capacité à délivrer force et énergie. On aura même le droit à un circle pit au Klub alors que la fosse fait pile la bonne taille pour garer une petite citadine.

Ceci dit, on me rappelle dans l’oreillette qu’il faut être objectif alors sortons les points négatifs de ce concert : Elle était marquée sur la setlist mais les gars l’ont passé sous silence, ils n’ont pas joué Sans Faire de Bruit. Chanson mythique du groupe. Alors, comme toute la salle, j’ai acclamé le groupe à la fin du set, comme euhhh… à vue de nez au moins les trois quarts du public… oui, ça doit être ça, comme les trois quarts de la salle, je suis passé au stand de merch pour remercier le groupe pour ce super moment, prendre un nouveau tee-shirt et surtout me renseigner sur les prochaines dates de la tournée pour revoir le groupe en live et peut-être avoir le droit à ma chanson fétiche.

En attendant,  il ne me reste qu’à remercier Access Live pour l’organisation de la soirée et à vous dire à la prochaine en espérant vous croiser, bière à la main, dans une fosse devant un bon groupe comme ce fut le cas ce soir !

Photographie : Eladan Elrair

A slider with the ID of 11 doesn't exist.
Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

A New Horizon – Komatsu

  Après avoir parlé de stoner et de doom, il est temps de compléter la …

Exile amongst the ruins – Primordial

  Exile amongst the ruins est le dernier album de Primordial, un groupe de pagan …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *