Home / Livres / Une planète pour Copponi – Le Cycle de Khopne 1 – Pierre Gévart

Une planète pour Copponi – Le Cycle de Khopne 1 – Pierre Gévart

Un space opera à la française, ça vous tente ? C’est ce que Pierre Gévart nous propose avec les deux premiers volumes de son Cycle de Khopne qui, si tout se passe bien, devrait représenter près de quatre volumes. En effet, deux livres composent chaque volume. Et pour le premier, nous découvrons Une planète pour Copponi et Celui qui attendait. Ce sont les Éditions Black Coat Press au travers de leur collection Rivière Blanche qui ont permis à cet auteur prolifique – d’habitude, je n’applique ce terme qu’à Brice Tarvel – de nous faire partager cette œuvre si particulière.

Tout d’abord, même si c’est une version revue et corrigée qui nous est présentée, il convient d’indiquer que Pierre Gévart a écrit Une planète pour Copponi qui ouvre le cycle en 1978 pour une première parution en 1995. Celui qui attendait a été écrit en 2003 et est sorti en 2004. Pour la gloire de Kazerma, la suite composée de Pour la gloire de Kazerma écrit en 2006 et Notre père celeste rédigé en 2015, est quant à elle parue en 2016 dans la collection Rivière Blanche. Ainsi, malgré ses nombreux projets, Pierre Gévart est bien décidé à aller au bout de cette série dont les débuts sont plus que prometteurs.

Avec Une planète pour Copponi, nous assistons à la première expédition terrienne en vue de coloniser une petite planète mauve et sans nom qui pourrait bien être une première étape dans la colonisation extrasolaire. Hormis quelques caractéristiques que la physique a du mal à expliquer sur cette planète, les hommes pourraient bien y vivre. Un enchaînement de mauvaises décisions va mener l’expérience à un semi-échec. L’homme à l’origine de cette débandade se nomme Copponi, et tout naturellement on baptisera cette planète de son nom.

Dans Celui qui attendait, échaudée par cette première expédition, l’humanité va se consacrer durablement à la Terre. Bien sûr, des conflits vont naître, et comme les hommes ont toujours regardé vers les étoiles, les envies de voyages vont renaître. Ainsi un nouvel équipage est expédié vers Copponi. Ces astronautes viennent d’horizons tellement variés que toutes les possibilités de tensions vont pouvoir s’exprimer librement.

Digne des plus grandes épopées spatiales, ce premier volume a été composé sur une suite de tons très différents tout en conservant une belle harmonie. Ainsi vont se succéder l’humour et le drame, le récit d’aventures et le polar. Pierre Gévart, maître es styles, nous propose une symphonie qui ne présente malgré tout pas de dissonances.

Le souffle du récit balaye toute l’histoire de l’humanité. Ces petites sociétés humaines, ces communautés de l’espace reflètent à leur échelle toutes les failles de l’humanité depuis que cette notion existe. Pouvoir, peur de l’inconnu, irrationalité et violence, tout est rassemblé ici dans le confinement des vaisseaux spatiaux. Une planète pour Copponi est, au final, une belle entame d’épopée spatiale made in France qui n’a pas à rougir de la comparaison avec les auteurs anglo-saxons et leurs productions.

Le Cycle de Khopne 1 – Une planète pour Copponi
Pierre Gévart
Couverture illustrée par Mira
Editions Black Coat Press
Collection Rivière Blanche
2016

20,00 €

Eldricht Tales

A propos de Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Lisez aussi

Space Opera – Jack Vance

Même s’il s’agit d’un format poche à petit prix, en main cet ouvrage fait son …

Tous les oiseaux du ciel – Charlie Jane ANDERS

Patricia Delfine, sorcière philanthrope qui parle le langage des animaux, et Laurence Armstead, génie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *