Home / Livres / BD, comics & mangas / Traité de Faërie – Edouard Brasey

Traité de Faërie – Edouard Brasey

Après avoir publié il y a deux mois un premier traité (Traité de Vampirologie) Edouard Brasey, auteur prolixe devant l’éternel, nous propose cette fois-ci un Traité de Faërie. Expert reconnu de l’univers féérique c’est donc tout naturellement que ce traité va nous éclairer de manière plus précise sur le Petit Peuple.

Composé dans un premier temps par le Traité de Faërie (qui comme chacun s’en doute donna son titre à l’ouvrage) de Ismaël Merindol. Cet enfant des fées nous propose donc, à travers l’adaptation d’Edouard Brasey, le peuple au sein duquel il a passé sa jeunesse. Au fil des pages, l’ensemble des créatures du bestiaire féériques prend place devant nos yeux ébahis.

Les opus précédents publiés par le Pré aux Clercs ont laissé à tous leurs lecteurs une saveur particulière et chacune de leurs sorties est attendue au tournant. Du point de vue de la réalisation c’est un franc succès. Les excellents éléments que j’avais déjà notés sur le Traité de Vampirologie sont présents (aspect découpé des pages, couverture rigide, dorures…). Le défaut également a été reconduit : le vernis sur le dos de l’ouvrage tranche avec l’aspect ancien voulu par l’éditeur. C’est le seul défaut que j’ai pu trouver à cet écrin qu’est l’aspect extérieur de ce grimoire.

Passons maintenant à l’intérieur, car on ne juge pas un livre à sa couverture. D’un point de vue graphique, il est à mon sens encore plus réussi que le précédent. La mise en page paraît plus aérée, facilitant encore la lecture. Les illustrations en noir et blanc sont de toute beauté, peut-être est-ce d’ailleurs dû à la nature des fées, qui sait ? Ma préférée est celle de la page 266 pour ceux qui l’auront entre les mains. Elle retranscrit toute une tendresse qui est particulièrement agréable à l’œil.

Le contenu en lui-même est particulièrement intéressant et bien construit. Le Traité d’Ismaël Merindol aurait largement mérité à lui seul un ouvrage, mais les trois traités qui ont été ajoutés à sa suite ne font que se mettre encore plus en valeur les uns les autres. D’un point de vue textuel ce livre est donc une réussite.

Au vu de l’ouvrage on peut penser qu’il figurera rapidement en bonne place sur les étagères des amateurs de féérique très rapidement et que son succès, je l’espère, sera long. A quand d’autres traités de ce genre ????

Traité de Faërie
Edouard Brasey
Le Pré aux Clercs

19 €

Le site de l’éditeur

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Silo – Hugh Howey

L’édition dont je vais vous entretenir est parue au Livre de Poche, mais une fois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *