Accueil / Livres / Fantastique / Tous les oiseaux du ciel – Charlie Jane ANDERS
Bannière Institut de la Musique

Tous les oiseaux du ciel – Charlie Jane ANDERS

Patricia Delfine, sorcière philanthrope qui parle le langage des animaux, et Laurence Armstead, génie de l’informatique qui déteste qu’on l’appelle Larry, étaient faits pour se rencontrer. Tous deux sont des parias, incompris de leurs familles et méprisés par la société, mais l’un comme l’autre sont appelés à connaître un destin exceptionnel. Alors que la fin du monde approche, ils vont devenir à leur corps défendant les champions d’un conflit qui les dépasse et dont dépend le sort de l’humanité. À moins que le lien indéfectible qui les unit ne porte en lui les clés d’une troisième voie…

J’ai beaucoup aimé ce livre, pour un certain nombre de raisons. Les deux personnages principaux (Patricia et Laurence) sont tous les deux très attachants. Laurence, geek et créateur génial, et Patricia, sorcière amoureuse de la nature qui n’a pas pour autant oublié l’humanité, se croisent à différentes étapes de leurs vies que l’on suit pas à pas. Rejetées par la société pour leurs différences malgré leurs qualités et la richesse de leur personnalité, ils permettront sans doute à un certain nombre de lecteurs de s’identifier facilement.

Le scénario mélange des éléments de fantastique (magie, rapport à la nature) et d’anticipation (monde à la technologie légèrement en avance sur la nôtre, qui s’effondre à cause de l’insouciance humaine). Cet arrière-plan porte une histoire qui n’est peut-être pas toujours très crédible (je pense notamment à la rapidité de certaines avancées scientifiques spectaculaires), mais qui se lit néanmoins très bien, son intérêt résidant davantage dans la complexité des personnages et l’évolution de leur mode de pensée.

Le roman dégage également certains messages qui me semblent important. Le respect de la nature y est primordial : l’enjeu réside dans le fait de protéger la planète en tenant compte de toutes les espèces qui la peuplent. Cette héroïne qui parle aux bêtes et aux arbres comme s’il s’agissait de notre langue peut avoir un aspect assez enfantin, mais on y retrouve néanmoins une grande volonté de comprendre le point de vue de chacun et de l’inclure dans la manière dont nous traitons notre planète. Le respect de la différence et des différentes perspectives observées par chaque individu y est également fondamental. L’ensemble est porté avec poésie et humour, ce qui rend la lecture très agréable.

En conclusion, j’ai beaucoup aimé ce livre qui, en plus de raconter une histoire intéressante avec un style agréable, transmet des messages qui me semblent importants de nos jours.

Tous les oiseaux du ciel

Charlie Jane Anders

Nouveaux Millénaires (J’ai Lu)

Mai 2018

Eldricht Tales

A propos de NokomisM

Lisez aussi

Name This Fucking Second Record Yourself – Dirty Rodeo

Le duo de rockeurs déjantés de Dirty Rodeo est de retour sur le devant de …

Guerre et Peste – Sombre Imperium – Guy Haley

Dark Imperium, renouveau scénaristique de la licence de jeux et de roman Warhammer 40.000 continue …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *