Accueil / Musique / Métal / Totenritual – Belphegor

Totenritual – Belphegor

Les autrichiens de Belphegor ont sorti, il y a quelques mois, un nouvel album intitulé Totenritual, et il est maintenant temps de voir si le fantôme est parvenu à nous proposer un rituel à mourir ! (oui, je suis empli d’humour à vous partager aujourd’hui). Le fait est que le groupe n’en est pas à son coup d’essai avec 26 années de carrière et pas moins de dix albums. Ce onzième sera-t-il aussi bon que les précédents ? Cela reste à voir !

Le trio débute Totenritual avec Baphomet, très lent, très prenant. Le morceau nous plonge dans une ambiance grandiose sans préavis et nous balance du gros son Black directement dans les oreilles. Une franche réussite qui met de suite les pendules à l’heure : le groupe n’a pas l’intention de rigoler, c’est le moins que l’on puisse dire. The Devil’s Son enchaîne avec un rythme beaucoup plus rapide, toujours aussi entêtant et impressionnant de réalisation. Les boucles de guitares au début de la chanson sont des modèles du genre et par la suite tout s’enchaîne tandis que le batteur se défoule clairement. On attaque ensuite un triptyque de double-titres avec Swinefever – Regent Of Pigs et son sample vocal d’ouverture très étrange plaçant l’ambiance globale avant que les guitares ne viennent prendre le relai sans transition. Le jeu des musiciens est clairement plus saccadé et Helmuth, chanteur et guitariste du groupe propose même par moment quelques harmonies assez sympathiques sur sa gratte. Sans véritable transition on embraye sur Apophis – Black Dragon et un son encore plus lourd (oui c’est possible !) qui va plonger l’auditeur dans une nouvelle ambiance toujours aussi sombre et inquiétante. Totenkult – Exegis Of Deterioration qui vient ensuite a presque l’air d’une ballade sur les premières notes mais ce n’est qu’une impression car le groupe envoie de nouveau du gros son. Mention spéciale au batteur qui gère merveilleusement bien ses changements de rythme. Et nous voici donc à la moitié de l’album, la tête pleine de riffs emplis de l’obscurité des Ténèbres insondables invoquées par le trio allemand. Pour le moment le rituel de mort fonctionne, c’est le moins que l’on puisse dire !

Totenbeshwörer et Spell Of Reflection sont totalement dans la veine de ce qui s’est fait avant. Totenbeshwörer propose toutefois une ambiance à la guitare saturée vraiment prenante et un rythme plus lent qu’avant, plus profond, véritable pause dédiée purement et simplement à la belle musique gothique (dans son sens le plus pur). Embracing a Star vient ensuite et se montre plus rageur, cri de guerre démoniaque à la face du monde, tandis que Totenritual fait de même sur une durée pus courte. Quand on voit la vitesse du morceau il est clair que batteur et bassiste s’en donnent à cœur joie mais doivent être totalement épuisé après. Ca tombe bien l’album est fini, des sons crépusculaires complétant l’ensemble !

Ce Totenritual est un pur bijou de black metal qui saura séduire les fans et probablement en conquérir d’autres tant on sent la maîtrise du groupe. Une chose est sûre : à l’écoute on ne dirait pas qu’il n’y a que trois personnes au sein du projet. 26 ans de carrière ce n’est pas rien mais visiblement ce groupe rpévoit de durer et cela pour notre plus grand plaisir !

Totenritual
Belphegor
Nuclear Blast
2017

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Entretien avec Lala Frischknecht, batteuse des Burning Witches

Le combo suisse sort dans les jours qui viennent un nouvel album, intitulé Hexenhammer, puissant …

You Are We (special edition) – While She Sleeps

  Cet album en édition spéciale propose huit morceaux supplémentaires à l’album You Are We …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *