Home / Livres / BD, comics & mangas / Tokyo Ghoul T1 – Sui Ishida

Tokyo Ghoul T1 – Sui Ishida

ishidatokyoghoul01

Des créatures désespérées se tiennent tapies dans les profondeurs de Tokyo…
Cachées au milieu de la foule, chassant les humains pour se nourrir de leur chair, elles sont connues sous le nom de « Goules »…
En croisant la route de l’une de ces créatures, un adolescent verra la roue de son destin tourmenté se mettre en mouvement…

Il n’est pas très drôle de vivre dans ce Tokyo où les attaques de goules défrayent la chronique et où il n’est pas du tout rassurant de rentrer seul chez soi le soir. L’étudiant Ken Kaneki va en faire l’amère expérience, et de la pire façon qu’il soit. En effet, la fille qui l’intéresse va justement l’amener dans un coin sombre, mais il découvre trop tard qu’il s’agissait d’une goule qui commence à le dévorer. Par un coup du sort, cette dernière meurt, tandis qu’il est gravement blessé.

Hospitalisé, Ken est entre la vie et la mort et les médecins décident de le sauver en lui greffant un organe de la jeune fille, car leurs tissus sont compatibles. C’est ainsi que l’enfer commence pour Ken. En effet, il va se transformer peu à peu. Le plus dérangeant va être son aversion pour la nourriture humaine. Alors cédera-t-il à cette faim de chair humaine qui le tourmente ? Il va découvrir que bien des goules se fondent dans son monde et qu’il ne le voyait pas jusqu’alors. Entre humain et goule, il pourrait bien au final être rejeté par les deux espèces.

Sorti le 28 août dernier, ce premier volume de la série Tokyo Ghoul que nous devons au japonais Sui Ishida est une fois encore une belle découverte des éditions Glénat. On regrettera une fois encore qu’ils aient décidé de le faire paraître dans leur collection shonen manga, alors que de toute évidence il s’agit bien d’un seinen. Les graphismes et l’histoire sont aboutis et vont nous amener à explorer les relations entre humains et goules et surtout comment notre héros va se positionner entre ces deux espèces. Le seul bémol est peut-être dans les scènes de combats ou d’échanges vifs, où les lignes dynamiques rendre le dessin absolument illisible. Alors que cette série, toujours en cours, compte déjà 8 volumes au Japon, le deuxième paraîtra en France le 6 novembre prochain.

Tokyo Ghoul T1 
Sui Ishida
Traduction : Akiko Indei et Pierre Fernande
Collection shonen manga
Glénat

2013

6,90 €

 

About Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Check Also

L’une rêve, l’autre pas – Nancy Kress

Résumé de l’éditeur : « Docteur… savez-vous combien j’aurais pu accomplir en plus si je n’avais pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *