Home / Musique / Métal / The Sick, Dumb & Happy – The Charm The Fury

The Sick, Dumb & Happy – The Charm The Fury

Cette dernière décennie a vu l’émergence de nombreux groupe européens de metalcore (en dehors du Royaume Uni). Cette sous-branche du metal ,avant tout américaine et britannique, connaît un certain succès auprès du jeune public. Il est assez courant de découvrir de plus en plus de voix  féminines saturées dans ce genre de formations, ce qui donc le cas pour The Charm The Fury, petits nouveaux chez Nuclear Blast. Les néerlandais ont sorti leur second album le 17 mars dernier et il est plus que prometteur !

The Sick, Dumb & Happy s’ouvre sur leur premier single, Down of the Rope, un morceau énergique, efficace et qui donne tout de suite le ton. Il met en lumière les éléments que l’on retrouvera tout au long de l’album avec un petit coté groovy à la Pantera tandis que les guitares, tantôt lourdes, tantôt mélodiques, confèrent un aspect rock fm (!) au morceau.

Le second titre, Echoes, tout comme le premier, joue très bien son rôle de single. The Charm The Fury nous offre un morceau entraînant. Le refrain épuré instrumentalement, laisse place au chant clair, et se pose en véritable hymne.
Weponized quant à lui se caractérise par ses sonorités death metal mélodiques notamment par ses «I don’t give a fuck» scandés sur une rythmique bien cadrée. Un bon morceau bien énervé qui dénonce les illusions et mensonges de notre société.

Le morceau suivant, No End in Sight, a beau commencer sur une introduction très douce et mélodique, il n’en est pas moins attrayant et violent. Peut-être le morceau le plus personnel de l’album, si on en croit son créateur: Mathijs Tieken. On y retrouve les sonorités typées death mélodique, ce qui est plutôt plaisant!
Blood and Salt évoque un thème assez particulier puisqu’il s’agit du passage à l’âge adulte et de cette envie de lâcher prise. On se laisse envoûter par la voix claire de Caroline Westendorp et les sonorités orientales propres à ce titre.

On enchaîne avec Corner Office Maniacs, sorte d’interlude audio assez représentatif de l’album de par ces mélanges de sons oppressants et de cette voix modifiée en fond. Cet ensemble donne la sensation de nous noyer dans le son.
De retour en musique avec The Future Need us Not dont le thème central est la domination du monde par les machines. La voix éraillée de la chanteuse nous plonge dans une ambiance inquiétante et violente. Le groupe nous gratifie même de bons gros breakdowns à se fracasser les cervicales.
Quel sacré contraste avec Silent War ! Cette balade (!), loin d’être caricaturale, nous permet de découvrir l’étendue vocale de la chanteuse, Caroline Westendorp, notamment la pureté de son chant clair. On se sent bercé par cette douce voix et les arpèges de guitare.

The Hell in Me effectue un retour aux guitares saturées et bien lourdes et aux ambiances anxiogènes.

Le côté «dansant» de Songs of Obscenity vient de son refrain typé rock fm. On y retrouve même un clin d’œil sous forme de riff à Seek and Destroy de Metallica. Le chant collectif sur le refrain donne envie de participer à la fête. Il faut savoir que cette chanson dénonce le comportement de certains groupes de hardcore qui derrière une image bien propre et bienveillante cachent une véritable hypocrisie, selon les dires de la chanteuse et du batteur (Mathijs Tieken).

Break and Dominate conclut en beauté The Sick, Dumb & Happy puisqu’on y retrouve tous les éléments variés caractérisant le reste de l’album. Les guitares épiques dignes d’un groupe de death mélodique ainsi qu’un chant aux sonorités orientales donnent une atmosphère particulière à ce titre dénonçant le monde impitoyable de l’industrie de la musique.

The Charm The Fury s’est éloigné du metalcore pur jus de ses début pour nous proposer un album varié, riche et bien agencé, sans perte de souffle. N’étant moi même pas une grande fan de ce style de metal, je dois reconnaître avoir été particulièrement surprise de tomber sous le charme de cette jeune formation. Le côté hybride du groupe, car mélangeant différents éléments que l’on pourrait retrouver dans d’autres styles, est particulièrement séduisant et rend cet album accessible pour les profanes du metalcore. Tout le charme du groupe vient en grande partie du talent de la chanteuse, qui gère aussi bien au chant clair qu’au chant guttural, ainsi que des parties de guitares qui sont toutes aussi variées. Le groupe dénonce sans prétention en exploitant des thèmes actuels et «punks» tels que la mauvaise influence des médias, l’hypocrisie de l’industrie de la musique, la vacuité de notre société, ect. Un album bien énervé et très facile d’écoute !

The Sick, Dumb & Happy
The Charm The Fury
Nuclear Blast
2017

About Valentine Algudo

Check Also

Solennial – Alunah

Au moment où nous écrivons ces lignes, l’avenir du groupe Alunah semble sérieusement compromis. Celui-ci …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *