Accueil / Musique / Métal / The New World Order (Part 1) – Born From Lie

The New World Order (Part 1) – Born From Lie

J’avais déjà écouté et chroniqué un album de Born From Lie, preuve que leur musique me parle, et donc lorsque j’ai vu que le groupe sortait une nouveauté je ne pouvais pas passer à côté bien évidemment. Après The Promised Land, voici donc venir The New World Order : nos rescapés en quête de leur terre promise vont donc devoir se confronter à un nouveau monde. Et il ne s’agit là que de la première partie, ce qui ajoute à l’intérêt de l’ensemble puisque l’album va donc avoir une suite. Mais découvrons donc en même temps qu’eux dans quel nouvel univers ils vont devoir évoluer désormais et quelles en seront les règles !

L’entame avec An Endless Journey est finalement assez mélancolique. Agréable mélange entre rock et metal, avec des sonorités de guitare vraiment intéressants, on se retrouve immédiatement plongés dans l’ambiance romanesque et dystopique proposée par le groupe. Des sons orientaux agrémentent le début de The Path Of Hate avant que les rythmes purement metal ne viennent prendre le relai. Cette chanson fait clairement suite à la précédente et on se rend compte que le groupe développe le concept entamé The Promised Land. Musicalement on sent que le groupe a encore progressé et que leur concept leur tient à cœur. The Cell arrive ensuite dans nos oreilles et c’est clairement un succès. La fameuse Cellule sera au centre des préoccupations des autres morceaux mais cette présentation musicale franchement inquiétante est réussie. Des accélérations de rythme sur les refrains permettent de vraiment bien mettre en place ce que le groupe veut que nous voyions, notamment cette détresse de leurs protagonistes. Drawn Straws marque le milieu de l’album et revient à quelque chose d’assez mélancolique avec des guitares lentes, laborieuses, puis la voix de Jérôme vient ensuite enflammer le tout. Cet aspect saccadé du rythme donne vraiment une sensation lourde qui est intéressante.

Reprise avec Insomnia qui redonne du rythme à l’ensemble, et l’ajout d’un saxophone n’est clairement pas une mauvaise idée et l’ensemble se mêle parfaitement bien. With Their Lies se fait beaucoup plus hargneux dans sa rythmique et les voix sont également assez énervées, représentant parfaitement l’état d’esprits de nos aventuriers qui réalisent avoir été trahis. Une composante metal vraiment intéressante avec un gros potentiel qui se révèle pour le reste de l’album, ainsi que sa suite ! Mais The Split revient à des rythmes plus doux, plus rock, plus classiques, presque dommage selon moi. Et enfin The New World Order conclue l’album. Un morceau très long (dix minutes) et de nouveau les rythmes orientaux envahissent nos oreilles avant d’être remplacés par un son purement metal de la meilleure tenue. Une piste qui conclue à merveille un excellent album.

The New World Order (Part 1) propose une véritable histoire, chaque chanson représentant un chapitre d’une trame beaucoup plus large, vraiment passionnante, et dans laquelle l’auditeur a presque l’impression de lire un livre si il ferme les yeux. Une belle réussite en tout état de cause et vivement la seconde partie !

The New World Order (Part 1)
Born From Lie
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

A New Horizon – Komatsu

  Après avoir parlé de stoner et de doom, il est temps de compléter la …

Exile amongst the ruins – Primordial

  Exile amongst the ruins est le dernier album de Primordial, un groupe de pagan …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *