Home / Cinéma / The Mist – Netflix

The Mist – Netflix

Dans la ville de Bridgton, aux États-Unis, une brume épaisse et mystérieuse, dont les effets semblent dévastateurs, oblige les habitants de la ville à se réfugier où ils le peuvent… 

Stephen King semble être grandement à la mode au vu de toutes les adaptations actuelles de ses romans! La Tour Sombre (dont vous trouverez l’avis de Mathilde ici!) récemment sorti au cinéma avec une série en préparation, bientôt Ça ainsi que Jessie également qui arrivera fin septembre en série sur Netflix. Enfin, 1922 qui va également être adapté pour… Netflix toujours!

Bon et bien apparemment, cette série est mauvaise. C’est marrant parce qu’après l’avoir terminée, ce n’est pas DU TOUT ce que je me suis dit!

Autant être honnête tout de suite: je n’avais pas du tout aimé le film que j’avais trouvé long et chiant avec une fausse ambiance mystérieuse-horrifique au final soporifique. Bref. Ici par contre, on est très vite happé dans cette petite bourgade américaine typique. Dans l’ensemble, pour pouvoir être à fond sur l’histoire, il vous faudra un peu oublier les acteurs, pas toujours très bons (voire carrément mauvais pour certains!). MAIS des figures s’élèvent contre cette erreur comme le Père Romanov, joué par Dan Butler, prêtre dévoué à Dieu et ses ouailles qui cache en lui une certaine violence.

Ou encore le terrible Adrian, joué par Russell Posner, jeune homo touchant, mais pas si innocent.

Le petit problème vient sans doute d’Alex, en adoration complète devant son père, jouée par une jeune actrice sans doute trop inexpérimentée pour ce rôle pourtant central dans l’histoire. Mais comme on suit plusieurs personnages, on oublie assez vite qu’on veut la claquer (et ce dès l’épisode 3…)!

Nathalie, la hippie au grand cœur, reste attachante jusqu’à l’épisode 8 avant de tomber dans la folie. Mais on retiendra quand même Kevin, Eve (Alyssa Sutherland), Jonah et la très touchante Mia (Danina Curcic), paumée droguée dotée d’une grande et belle détermination pour s’en sortir (on notera quand même que l’actrice est danoise. Je dis ça…).

Si l’ensemble des personnages manque un peu de complexité, on ne peut pas être déçu par l’intrigue qui nous transporte dans une ambiance très particulière, à la fois horrifique et onirique. L’ensemble est plutôt bien filmé avec de bons moments de tensions et des séquences gores bien placées, franchement pas toujours agréables à regarder.

On notera un goût prononcé pour les bestioles comme papillons, sangsues, mouches et autres cafards!

Mais le plus important dans cette première saison, c’est qu’il y a un vrai fond! J’en ai lu certains qui disaient que c’était cliché, pompeux et ultra américain. C’est là où je ne suis pas d’accord. Il y a un vrai point de vue sur la religion et ses dérives ainsi que sur le comportement humain. Plus les épisodes avancent, plus on se rend compte que les survivants n’arrivent pas à se comporter décemment et restent au final bien pires que la Brume.

Alors qu’est-ce qu’il y a dans la brume? Ça reste toujours aussi mystérieux à la fin de l’épisode 10, mais l’on sait qu’elle semble purifier la ville (s’étend-elle plus loin ou seule Bridgton est-elle atteinte ?..) de ceux qui ne se comportent pas correctement. Mais alors à quel degré? C’est justement la complexité de la chose, car ainsi: tuer pour sauver quelqu’un est-ce acceptable? Le fait de ne pas avoir de réponse n’est pas un problème: nous n’en sommes qu’à la première saison! Il faudra juste faire attention de ne pas tomber dans les mêmes travers que Lost par la suite…

CONCLUSION

The Mist est loin d’être une série bâclée! Les épisodes sont dynamiques, plein de tension et les 3 derniers plus émouvants que les autres. Certains personnages sortent du lot (heureusement, ce sont les principaux!) et la fin de la saison laisse présager une suite intrigante et violente.

The Mist

d’après le roman de Stephen King

showrunner Christian Torpe

avec Morgan Spector, Alyssa Sutherland, Gus Birney, Danina Curcic, Frances Conroy

Spike TV

disponible sur Netflix

About Arwen

Je m’appelle Arwen et j\’ai 22 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste et c’est ce que je suis ! J’ai travaillé entre autre pour Canal J et Xilam (Les Zinzins de l’espace ou Oggy). Je développe également mes écrits en littérature jeunesse, genre dans lequel je me sens le plus à l’aise. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr. Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je travaille depuis deux ans pour le webzine Khimaira pour lequel je suis principalement chroniqueuse cinéma. Mon actualité: un album jeunesse illustré en cours d’édition et la mise en place de mon premier roman pour la jeunesse.

Check Also

Interstellar – Christopher Nolan

  Dans un futur proche, les humains ont détruit un peu plus notre bonne vieille …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *