Home / Livres / Fantasy / Steppe rouge – Johan Heliot

Steppe rouge – Johan Heliot

La collection Royaumes perdus se veut comme le fer de lance de la fantasy jeunesse et pour ce faire Xavier Mauméjean, directeur de collection, n’hésite pas à proposer des auteurs de qualité. C’est cette fois un roman de Johan Heliot que nous vous proposons comme nouvel exemple de la qualité des productions Mango. Plusieurs raisons à cela et je vous invite à les découvrir maintenant…

Commençons par la couverture. Illustrée par Julien Delval, elle rompt un peu avec son travail habituel (pour Mnémos notamment), l’aspect dessin rendant encore mieux l’esprit du roman. La charte graphique employée par l’éditeur sur l’ensemble de la collection est sans conteste une réussite, car elle est identifiée du premier coup d’œil et propose un rendu agréable. Mais il ne faut pas juger un livre à sa couverture comme dit le proverbe, entrons donc dans le vif du sujet.

Le principe du roman pour adolescent est d’être un exercice ardu vers lequel de nombreux auteurs ont tenté de se diriger sans réellement parvenir à quelque chose de convaincant… Johan Heliot parvient à se tirer avec élégance de cette embûche en proposant une histoire passionnante mêlant les légendes du folklore russe avec une écriture très actuelle et vivante. Le travail demandé pour écrire ce roman se voit dès le premier coup d’œil : l’ensemble des éléments est cohérent, pourvu de nombreuses indications originales relevées dans un lexique final bienvenu.

L’histoire en elle-même, regroupant des lycanthropes et d’anciens dieux de Russie, des héros charismatiques et une méchante très réussie, passionne le lecteur jusqu’à ses dernières lignes. Le Prince pâle correspond à l’image typique du jeune héros de fantasy historique et rien ne vient entacher l’affection que le lecteur ressent pour lui. Jeune noble russe féru de sciences il est, par plusieurs aspects, relativement détestable avec ceux qui lui sont inférieurs, mais la fin de l’histoire vient densifier sa psychologie de manière très intéressante. Vorek et Vassilissa sont également des personnages à la structure classique, mais qui viennent agrémenter le récit d’une touche douceâtre pour l’un et énigmatique pour la seconde.

C’est rare que je dise cela, mais je n’ai pas relevé de fausse note dans l’ensemble du récit. La construction est parfaite, les articulations scénaristiques bien amenées et judicieuses, il m’est même arrivé d’être franchement surpris par certaines péripéties, c’est dire…

Steppe rouge est donc un excellent roman, sachant distiller l’angoisse de cette situation à la Fort Alamo où les lycanthropes vont venir s’emparer de leurs ennemis. Une écriture fluide au service d’une histoire pleinement réussie, car totalement assumée par l’auteur. On sent qu’il sait où il veut emmener ses personnages et il n’hésite pas à leur faire vivre des aventures rocambolesques. Et pour tout vous dire, ce roman recèle le secret pour réussir dans la littérature dite « de jeunesse » : le lecteur adulte est lui aussi aspiré par le récit et personnellement j’ai eu beaucoup de mal à m’en décrocher…

Steppe rouge
Johan Heliot
Royaumes Perdus
Mango

9 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Silo – Hugh Howey

L’édition dont je vais vous entretenir est parue au Livre de Poche, mais une fois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *