Accueil / Musique / Speaking For Clouds – Shadow Universe
Bannière Institut de la Musique

Speaking For Clouds – Shadow Universe

En chroniquant de la musique on fait parfois la découverte de petites pépites, et ce fut le cas pour moi avec le groupe Shadow Universe. Le trio slovène propose un post-rock atmosphérique d’une qualité étonnante, purement et simplement planant de bout en bout de l’album. Suivez-moi sur la voie de cette musique éthérique et immersive !

Opening Rain ouvre l’album et nous donne immédiatement la tendance globale : on va s’envoler dans une sorte d’espace, dans une ambiance cotonneuse propre au post-rock. Dès les premières notes, on s’envole vers d’autres horizons. Synthé, guitares et batterie seront au rendez-vous pour notre plus grand plaisir auditif. Lente, leur musique se fait séduisante, enjôleuse. Speaking For Clouds, qui vient ensuite, continue à nous faire voler dans les limbes, parcourant des espaces inconnus. Waves of Snaefellsbaer nous propose un sample de bruit d’océan roulant sur la plage avant que la musique ne débute réellement et ne nous envoie de nouveau un son planant dans les oreilles.

La suite de l’album est à l’avenant, avec parfois quelques morceaux qui y vont plus puissamment comme Cube Of Spheres qui débute immédiatement avec les guitares, sans transition, juste avec un son puissant et immersif. The End of Sunsets est également de la même veine avec des orchestrations d’une beauté à couper le souffle !

Cet album de Shadow Universe est très clairement une franche réussite avec neuf morceaux tous plus planants les uns que les autres. Amateurs de metal plus efficace passez votre chemin ! Mais si vous aimez God is an Astronaut ou Astrosaur par exemple, vous serez plus qu’entièrement ravis… Ce Speaking For Clouds nous fait littéralement toucher les nuages, et ce fut pour moi un véritable plaisir !

Speaking For Clouds
Shadow Universe
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Entretien avec Lorenzo, guitariste de It Came From Beneath

Après avoir écouté et chroniqué le dernier album de It Came From Beneath, Clair-Obscur, l’occasion …

Clockwork Immortality – Lovebites

Les japonaises de Lovebites nous reviennent avec leur second album en deux ans et en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *