Home / Livres / Fantastique / Sous le signe du Scorpion – Maggie Stiefvater

Sous le signe du Scorpion – Maggie Stiefvater

Vous connaissez peut être Maggie Stiefvater, auteur de la saga Frisson. J’ai n’avais personnellement pas apprécié cette série, j’étais donc sceptique en recevant ce nouveau roman. Puis la lecture du résumé m’a donné envie d’en découvrir plus, et je dois avouer que je ne le regrette pas une seconde. Sous le signe du scorpion est une véritable surprise, un coup de cœur.

En premier lieu, voici la quatrième de couverture :

Nous sommes le 1er novembre, quelqu’un va donc mourir aujourd’hui. On fait courir les chevaux entre l’eau noire et les falaises de craie. L’exercice est périlleux, toujours mais jamais autant qu’aujourd’hui, quand des vies sont en jeu.

Chaque année au mois de novembre se déroulent les Courses du Scorpion. Les cavaliers doivent tenir le plus longtemps possible sur leurs dangereuses montures, des étalons de mer cannibales.
Cette année, Sean Kendrick, dix-neuf ans, tente de nouveau sa chance, bien décidé à arriver premier. Puck Connolly, quant à elle, n’aurait jamais imaginé participer un jour à la course. Mais le sort en a décidé autrement.

Certains concourent pour gagner, d’autres pour survivre.

Deux individus que tout oppose en apparence : Sean, amoureux des étalons de mer au point de s’isoler des autres et Puck, orpheline à la langue bien pendue, fière de sa jument louvette. Les Courses du Scorpion sont l’occasion pour les habitants de l’île de Thisby d’attirer les touristes sur cette lande désolée et frappée par la mort chaque année. A chaque fin de l’été les étalons de mer s’échouent sur la plage. Certains sont capturés pour la Course, d’autres massacrent tout ce qu’ils peuvent, que ce soit moutons ou humains. Les parents de Puck sont morts, tués par des étalons de mer, laissant leurs trois enfants seuls. A présent, le propriétaire de la maison menace de les jeter dehors, et le seul moyen pour eux d’avoir assez d’argent pour la conserver est de gagner la Course. Puck va braver les hommes, ses principes et sa peur pour réaliser l’impossible avec sa petite jument. Elle devra battre les champions depuis quatre années : Sean avec son puissant étalon de mer. Ce dernier poursuit un autre rêve, tout aussi loin de portée. Ils vont se rencontrer et s’épauler dans ce qui sera la course de leur vie. Pourront-ils rester en vie face aux chevaux de mer, gagner la Course tout en conservant leurs rêves et idéaux ?

Le premier chapitre commence très fort, par une ancienne course, celle qui tua le père de Sean. L’auteure nous happe immédiatement dans l’ambiance lugubre de Thisby et la violence de ce monde à part. Puis nous participons à l’entraînement des concurrents, aux horreurs de l’île et nous nous confrontons à la force de caractère des personnages. J’ai adoré Puck et Sean, deux adolescents que la vie n’a pas épargnés et qui tirent leur courage et leur volonté de leurs malheurs. Pas d’apitoiement, uniquement une rage de vivre et de prouver aux autres qui ils sont vraiment. Ils restent malgré tout très humains de part leurs doutes et quelques fois leur détresse. Leur relation se développe lentement mais surement au fil de l’histoire.

L’écriture de Maggie Stiefvater m’a transportée. Les ambiances sont très bien décrites, la relation amoureuse est présente sans étouffer l’histoire, les relations étroites entre les chevaux et les hommes sont très belles, les personnages réussis. La plume de l’auteure est légère et les dialogues percutants.

J’ai trouvé la couverture très belle avec des couleurs adaptées, bien meilleure que la version anglo-saxone. A mes yeux, il manque cependant une illustration d’étalon de mer.

Ce roman est une très belle réussite. Courez l’acheter, vous ne le regretterez pas ! Une adaptation au cinéma est en cours, j’ai hâte d’en savoir plus et j’irai certainement le voir. Malheureusement, l’auteure n’a pas prévu de suite à ce livre, c’est mon seul regret !

Sous le signe du scorpion
Maggie Stiefvater
Illustration de Marie Drion
Black Moon
18€

About Fanny

Fanny est étudiante en finance à l’université.
Elle a toujours aimé lire depuis sa plus tendre enfance. Même si elle n’a découvert le style fantastique que depuis quelques mois, elle s’y est plongé depuis sans modération.
Certains diront qu’elle a une façon peu orthodoxe de lire, puisqu’elle commence toujours par le dernier chapitre – et ils auront raison – mais elle continue bravement à le faire à chaque fois (y compris les policiers !).

Check Also

Juste un peu de cendres – Aurélien Police et Thomas Day

  Juste un peu de cendres est le premier comics d’Aurélien Police, illustrateur reconnu pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *