Accueil / Livres / Silo Générations – Hugh Howey
Bannière Institut de la Musique

Silo Générations – Hugh Howey

Hugh Howey vit à Jupiter, en Floride. C’est typiquement le genre de chose qui ne s’invente pas. En revanche, de l’imagination fertile de cet auteur est née la trilogie Silo qui trouve sa conclusion avec Silo Générations. Dans ce volume en trois parties, nous allons suivre en parallèle les quêtes de Donald et sa sœur Charlotte, clandestins dans leur silo 1 et de Juliette dont le silo 18 vit ses derniers moments.

En effet, Juliette est bien décidée à retourner dans le silo 17 pour aider Solo et les enfants, et cette fois, elle va utiliser une excavatrice pour forer un tunnel entre les deux silos. Élue maire, la population du silo la regarde cependant avec méfiance, car elle a pris le risque de les exposer aux dangers mortels de l’extérieur. Percer vers un autre silo pourrait bien les contaminer pour de bon.

On assiste donc à un repli identitaire au sein du silo 18 avec l’émanation des réflexes obscurantistes les plus ataviques. Juliette n’est cependant pas seule et, lorsqu’elle tente une nouvelle sortie à l’extérieur, elle peut enfin analyser ce milieu hostile et découvrir son secret. Elle ignore alors que cela va précipiter la fin du silo 18. De l’autre côté de la radio, Donald et Charlotte font ce qu’ils peuvent pour également comprendre et aider Juliette, même si elle les considère encore comme les ennemis à détruire les premiers.

Toujours sous l’identité de Thurman, Donald cache sa sœur et ses recherches avec les drones pour explorer l’extérieur. Il va cependant accumuler des erreurs qui vont leur coûter cher. De plus, lors de sa sortie dans le volume précédent, il a été exposé à l’extérieur et sa santé se dégrade rapidement. Charlotte, elle, s’échine à perfectionner les drones pour essayer de retrouver le monde vert qui semble renaître au-dehors. Tant dans le silo 1 que dans les 18 et 17, c’est bien une lutte pour la survie de l’humanité qui est engagée.

Ce final est riche, car nous passons du suspense au policier et revenons au post apocalyptique d’une action à l’autre. Le comportement humain y est une fois encore décortiqué jusque dans ses instincts les plus vils. Mais l’esprit de survie prend le dessus. Même si on peut toujours s’interroger sur le fait que, même si on leur explique et prouve que l’extérieur est mortel, il faut que dès qu’une crise majeure survient que les habitants des silos se précipitent dehors tels des lemmings se jetant dans la Baltique.

La force de cette trilogie est dans sa cohérence, car, en effet, ce serait tout à fait possible que cela se produise. Nous sommes dans une vision d’une humanité égoïste et pleutre qui veut survivre quitte à sacrifier les plus faibles. L’espoir, l’esprit de découverte et le système D sont les clés de la survie, plus que les machines conçues pour gérer les silos. L’humanité qui devait survivre grâce à une vaste loterie se retrouve finalement sur un tout autre chemin. Un chemin périlleux, mais qui porte un nom, celui de la liberté. Une trilogie qui fera date dans la science-fiction contemporaine. Je ne remercierai jamais assez Actes Sud pour leur flair.

Silo Générations
Hugh Howey
Couverture illustrée par Benjamin Harte
Traduction par Laure Manceau
Actes Sud
Collection Babel
2014

9,90 €

Eldricht Tales

A propos de Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Lisez aussi

Entretien avec Irina, chanteuse de Blazing War Machine

Blazing War Machine est un groupe surprenant. Avant de les découvrir au MusikO Eye Fest …

Une camionnette qui servait de volière – Brice Tarvel

Le village est proche du Chaudron, de cette centrale nucléaire victime de ce qu’ils ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *