Accueil / Cinéma / Shadowhunters – S1 – Darren Swimmer, Todd Slavkin
Bannière Institut de la Musique

Shadowhunters – S1 – Darren Swimmer, Todd Slavkin

Dans le New York contemporain, les humains ne se doutent pas des forces démoniaques qui s’affrontent sous leurs yeux. Parmi eux, Clary Fray découvre le jour de ses 18 ans qu’elle n’est pas une adolescente comme les autres. Dotée de certains pouvoirs qu’elle ne maîtrise pas encore, la jeune femme est brutalement propulsée vers le côté obscur de notre monde, dans lequel des Chasseurs d’Ombres combattent des créatures maléfiques. En s’alliant aux autres Chasseurs, Clary accomplit sa destinée, tout en allant de révélation en révélation.

En guise d’introduction, je rappelle qu’il n’est en rien honteux de lire ou regarder des productions pour enfants et ados…

« Mais non pourquoi?! » « Mais que fait-elle? » « Mais c’est une série ultra pour ados! » Blablabla…

Oui tout à fait et j’assume! 😀 En effet, la série est tirée de la saga young adult de Cassandra Clare déjà (mauvaisement!) adaptée au cinéma. Etant une très grande fan de Vampire Diaries, je me suis dit que j’allais testé celle-ci pour au final… y accrocher totalement!

Evidemment, on n’est pas sur de la série de très bonne qualité aussi bien d’un point de vue de l’intrigue, assez clichée, que du cast, parfois mauvais ou encore des effets spéciaux, sans budget. MAIS au final, on s’attache très vite aux héros, car malgré leur statut de Shadowhunter, ils n’en restent pas moins très humains.

La série s’adresse aux ados et on ne peut pas dire que la communication ne soit pas réussie! D’autant plus que les codes du genre sont bien connus de la cible et pour les attirer un peu plus, le concept des runes marche vraiment bien. C’est quelque chose que je n’avais pas vu jusqu’à maintenant tout comme la créature Shadowhunter (même si évidemment on pense à Buffy… ).

Pourquoi ça marche? Parce que Clary, l’héroïne, découvre à ses 18 ans un monde qu’elle ne connaît pas, mais auquel elle appartient totalement. Elle va donc devoir s’habituer à cette nouvelle vie alors que sa mère vient d’être enlevée. Se joue également en toile de fond des expériences humaines: une forte amitié avec Simon qui va se retrouver bien malgré lui dans toute cette histoire, mais aussi la naissance des premiers émois avec Jace.

Clary se retrouve aidée par une fratrie de Shadowhunters, enfants d’une grande famille: les Lightwood. Jace a été adopté enfant par la famille et est devenu le parabatai d’Alex, sorte de frère jumeau lié physiquement à vie; leurs pouvoirs pouvant se combiner.

S’il vient tout de suite en aide à Clary, ce n’est pas le cas d’Alec qui ne fait pas confiance à la jeune femme et est en pleine bataille interne, comprenant petit à petit qu’il est gay.

Si Dominic Sherwood est vraiment sympathique et pas mauvais acteur, Mathew Daddario ne semble posséder qu’une seule expression faciale! C’est vraiment dommage, car c’est un personnage fort avec une problématique moderne et bien ciblée pour les ados.

Très vite, un personnage sort du lot: Izzy, la « petite » soeur jouée par Emeraude Toubia, sublime jeune femme facétieuse et un brin coquine, pourtant très forte; répétant à tout va qu’elle est la seule Shadowhunter à pouvoir se battre en talons! Sa relation avec Clary n’est pour l’instant qu’esquissée, mais on sent que la jeune femme cherche une véritable amie, elle qui est entourée uniquement d’hommes. De plus, si son physique est un atout, il lui est reproché par sa mère jalouse qui ne lui fait pas confiance pour mener à bien d’importantes missions. Si Izzy est plus loin de l’adolescence que Clary, le personnage se pose cependant les mêmes questions que n’importe quelle ado de nos jours.

Avec ce personnage et celui de Clary également, on notera une belle part faite aux personnages féminins (la sorcière Dot également) qui n’hésitent pas à rentrer dans l’action et prendre des décisions quand les autres ne le font pas.

CONCLUSION

La série est clairement destinée aux ados, MAIS cela ne relève pas d’une véritable critique: si on n’est pas attiré par ce genre de production, il ne faut juste pas les regarder! Cependant, on ne peut pas dire que la série n’est pas réussie, car elle s’adresse à une cible qui a l’habitude de ces codes tout en présentant des personnages qui peuvent plaire à tout le monde (on est clairement sur le même modèle que Shannara). Ce n’est pas une série à regarder en soi; il s’agit d’un choix de visionnage pour au final un chouette moment de divertissement en compagnie des créatures de la nuit.

A suivre…

Shadowhunters Saison 1

créée par  Darren Swimmer et Todd Slavkin

d’après les romans de Cassandra Clare La cité des Ténèbres

avec Katherine McNamara, Dominic Sherwood, Alberto Rosende, Emeraude Toubia, Mathew Daddario 

Freeform

Disponible sur Netflix

Eldricht Tales

A propos de Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Lisez aussi

Le prince des dragons – Aaron Ehasz

Je dois commencer cette chronique par un aveu, je n’ai jamais regardé Avatar : le dernier …

Déracinée – Naomi Novik

Depuis toujours, le village de Dvernik est protégé des assauts du Bois – une forêt …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *