Accueil / Livres / Sense of Wonder – Symphonie pour Envers

Sense of Wonder – Symphonie pour Envers

sense-of-wonderLa révolution industrielle a bouleversé l’Empire des Nations et les créatures féeriques n’y sont plus les bienvenues, reléguées en Envers, leur univers accolé à notre monde. Elles sont combattues par les hommes, en particulier par les investigateurs psychantiques (I.P.), dotés du Sens, chargés de réguler leurs incursions et d’élucider les crimes et délits qui leur sont attribués. Tandis que se prépare l’Exposition universelle qui marquera le point d’orgue des cérémonies d’intronisation du nouvel empereur, l’irascible colonel Eliott Rowan signale une affaire étrange aux I.P. de Velis : Sir Lloyd Connor, dandy désargenté et alcoolique, Faustine du Marais, poétesse au talent reconnu, l’imposant Kamalesh Ashvatthama, venu du royaume voisin de Sinh, et Violet Van Wynen, jeune chambrière indiscrète. Lorsque des attaques inversées se multiplient soudain dans leur entourage, les I.P. se retrouvent plongés au cœur d’une sombre machination. Entre alliances inattendues et expériences déconcertantes aux confins des mondes jumeaux, ils vont devoir progresser dans leur art — et surtout survivre —, car le jeune empereur a besoin d’eux.

Le sense of wonder, ou sens du merveilleux, est un état intellectuel et émotionnel. C’est une réaction émotionnelle soudaine. Sense of wonder de SoFee L. Grey saura plaire aux amoureux des contes féériques et les émerveiller. La touche steampunk saura également séduire. C’est de la vraie fantasy urbaine ! Mais attention, tout n’est pas si merveilleux que le montrent les apparences : tout va tourner au cauchemar pour nos héros.

Malgré une mise en page serrée (le texte est trop proche de la reliure) et un pelliculage fragile, cela reste un très bel ouvrage : la couverture est en symbiose avec le récit et le découpage est intelligent tout en étant bien délimité. Le seul point négatif qui peut ralentir la lecture selon les habitudes de certains lecteurs, c’est la phrase s’adressant à eux, sortie au milieu de « nul part ». L’explication de ce choix était attendue pendant toute la suite de l’histoire, mais n’est jamais venue. Cela a cassé le rythme et c’est bien dommage, car outre ce détail (certes petit mais qui est ici devenu grand), c’est très bien écrit. Il faut tout de même un certain temps d’adaptation au style d’écriture, volontairement choisi par l’auteur.

Le début commence sur les chapeaux de roues, on est vite embarqué dans l’enquête. Cependant, vers le milieu, le fil conducteur commence à s’essouffler laissant parfois l’impression d’actions placées là par hasard. Fort heureusement, les personnages rattrapent ces points négatifs par leur côté psychologie très détaillée, c’est comme si le lecteur était lui aussi l’un des personnages. L’auteur semble plus à l’aise dans la construction de son univers que dans la description des actions. En effet, la richesse de l’univers est un plus : il est très bien construit ce qui le rend tout à fait plausible. Il est facilement et rapidement compréhensible et son vocabulaire est très riche : SoFee L. Grey a considérablement pris son temps de faire des recherches. Les ingrédients de l’univers de Sense of Wonder sont judicieusement placés. Et ce n’est pas tout : les sensations sont diversifiées et nombreuses. De quoi rapidement s’imprégner des ambiances.

Un autre point essentiel marque l’originalité de Sense Of Wonder : la mise en scène des peuples nomades désignés sous les noms de Roms, Manouches, Tziganes, Gitans etc. Aucune distinction n’est fait entre eux dans l’oeuvre de SoFee L. Grey. Cela permet de voir ces peuples sous un autre angle que celui montré à travers les médias et la démarche est très honorable.

En bref, Sense Of Wonder est un bon roman avec ses qualités mais aussi ses quelques imperfections. La plume de SoFee L. Grey ne demande qu’à s’enrichir et c’est tant mieux !

Sense of Wonder – Symphonie pour Envers
SoFee L. Grey
Les Netscripteurs
Illustration de couverture : Olivier Sanfilippo
336 pages
15,50 €

À propos Élise_J.

La culture de l'imaginaire a toujours fait partie des passions d'Élise. Tout a commencé avec Buffy contre les vampires, X-Files et Harry Potter qui l’ont accompagnée durant son adolescence. Critique littéraire spécialisée dans l'imaginaire, Élise éprouve un réel bonheur de se plonger dans le fantastique et la science-fiction, avec aujourd'hui une nette préférence pour l'uchronie et le Steampunk.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sombres cités souterraines – Lisa Goldstein

Les romans mêlant urban-fantasy et mythologies sont nombreux bien évidemment, les croyances populaires étant un ...

Watch Dragon ball super