Accueil / Sanctum 1 – Boichi et Masao Yajima

Sanctum 1 – Boichi et Masao Yajima

Le scénariste Masao Yajima dont c’est la première parution d’un titre traduit en français et le dessinateur Boichi (Hotel, Space Chef Caisar, Sun-Ken Rock) se sont lancés en 2009 dans la réalisation des 5 volumes qui composent le seinen manga Sanctum (Raqiya en VO) dont le premier tome vient de paraître chez Glénat dans leur collection seinen manga. Le seinen manga s’adresse avant tout aux jeunes adultes, d’aucuns vont même jusqu’à le réserver à la gente masculine, mais c’est un peu trop pousser dans la typologie dont semblent raffoler les Japonais. Ce type de manga se caractérise principalement par des personnages plus matures qui se trouvent confrontés à des situations plutôt sombres, plus complexes et ayant la plupart du temps des messages philosophiques forts.

N’eût été la charmante libraire qui m’a présenté l’ouvrage, je me serais limité à la couverture et je l’aurais laissé dans le rayon. En effet, le classicisme de cette dernière m’a d’abord fait penser à un manga ésotérique au graphisme sans fantaisie ni punch. Si l’on retire la jaquette, alors on est totalement rassuré par les qualités graphiques du mangaka. C’est d’ailleurs la première fois qu’il m’arrive de trouver ce qui est en dessous de la jaquette plus esthétique que cette dernière, mais je comprends le choix de l’éditeur, car ce qui est en dessous pourrait laisser penser à un autre type de manga… En feuilletant un peu l’ouvrage, on découvre un dessin précis et une mise en page énergique. Et s’il faut encore se convaincre, il n’est qu’à lire la quatrième de couverture suivante :

À la fin du XXe siècle, aux États-Unis, dans le Nevada, un camion-citerne met fin de façon brutale au bonheur d’une famille en percutant leur voiture. Ayant échappé à cet accident tragique, Luna Hazuki scelle, dans la morgue où reposent ses parents et son frère, un pacte avec un mystérieux démon. Sept ans plus tard, Luna vit aux États-Unis avec sa famille ressuscitée. Mais son pacte est à l’origine de l’Apocalypse prochaine…

Là, ça sent la terre grasse dont s’extraient avec un semblant de délectation les zombies en mal de supplément de vie. Mais non, pas du tout. Les parents et le frère de Luna ne sont pas devenus des créatures pourrissant dans un coin du salon ; ils sont parfaitement humains. Le point important de l’histoire est que Luna, si elle a passé un pacte avec ce démon alors qu’elle était encore en état de choc, sept ans plus tard elle en a complètement oublié les termes. L’amnésie et les pactes démoniaques ne font généralement pas bon ménage et ce récit fantastique est mené à un train d’enfer, à l’instar d’un bon thriller. Effectivement, quand sept ans après les faits, le démon vient réclamer son dû, les choses ne vont pas forcément bien se passer.

Bien entendu, il convient de vous abstenir d’entrer dans cet univers si vous êtes trop sensible et que le genre fantastico-horrifique ne vous intéresse pas. Le fantastique ici se paye cash avec quelques scènes assez dérangeantes tant par leur violence que par les créatures qui peuvent y apparaître. C’est un seinen et donc certains termes seront obscurs pour le lecteur, mais les choses vont s’éclaircir au fil du récit. Le rythme du récit est soutenu et les graphismes d’une grande qualité. Le mangaka ira d’ailleurs parfois jusqu’à réaliser de superbes doubles pages avec des traits très précis pour les moments-clés de cette histoire. J’ai apprécié ce manga qui, pour toutes les raisons citées précédemment, m’apparaît comme peu ordinaire. Je dois préciser que le présent volume se termine par deux bonus. Le premier est constitué de notes et d’un making of plutôt potache comme cela est souvent le cas dans les mangas, mais dont l’originalité réside dans le recours à la photographie. Le second bonus consiste en une petite étude sur l’ésotérisme dans les différentes traditions au fil des âges. Pour conclure, sachez que le tome 2 paraîtra le 18 avril et que le 3 est prévu pour le 23 mai prochain.

Sanctum 1
Boichi et Masao Yajima
Traduction par Hiroe Sasaki
Glénat
Collection seinen manga
2012

9,15 €

À propos Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Entretien avec Quentin, chanteur de Harmonic Generator

Harmonic Generator est un de ces groupes de rock efficaces que l’on ne peut qu’aimer ...

Watch Dragon ball super