Home / Livres / Fantasy / Robin – Le Roi Corbeau T1 – Stephen R. Lawhead

Robin – Le Roi Corbeau T1 – Stephen R. Lawhead

Considéré comme l’un des maîtres de la fantasy celtique Stephen R. Lawhead voit l’un des derniers romans non publiés en France signés de sa plume sortir en France. C’est en soi un évènement, car son  cycle de Pendragon a fait partie de mes lectures à l’âge du lycée et je n’ai jamais eu à m’en plaindre. Le fait qu’il s’attaque au second des deux plus grands personnages de son île d’Albion ne surprend donc pas particulièrement. Mais attention : s’attaquer à une figure telle que lui peut parfois s’avérer dangereux et nous allons voir si l’auteur est parvenu à esquiver les écueils placés sur son chemin de terre britannique…

Robin des Bois. S’il est bien une légende connue à travers le monde au côté de celle d’Arthur c’est bien celle-ci. Qui était donc réellement Robin ? Un mythe populaire ? Un personnage historique du Moyen-âge ? Stephen R. Lawhead tranche avec sa plume de manière aussi acérée qu’à son habitude : un guerrier celte. Grand amoureux devant l’éternel de sa culture antique il la replace à toutes les sauces même si rarement elle ne prend pas.

Commençons avec le récit en lui-même. Bien construit, il invite à la découverte de la suite du récit. Bran est particulièrement charismatique et le jeu constant des lecteurs de Stephen R. Lawhead qui consiste à retrouver les noms des personnages en comprenant leurs racines celtiques est assez sympathique. Même si l’on s’attend à connaître d’entrée de jeu le gros de l’histoire, l’auteur parvient à nous surprendre en prenant la peine d’ajouter des éléments à son récit qui font qu’il vaut la peine d’être lu.

La couverture est, elle aussi, un grand succès puisqu’elle correspond à merveille à l’idée que l’on se fait du personnage dans les ténèbres de sa forêt. Même les tons verts que je n’affectionne pas particulièrement sur les couvertures passent parfaitement ici.

Face à cette avalanche de bonnes choses, il faut tout de même livrer quelques bémols à ce roman. Bien que prenant il risque de lasser un peu les lecteurs assidus de cet auteur, car il emploie sans vergogne sans cesse les mêmes ficelles. En effet, le principe de l’univers celtique est une bonne idée, mais le fait d’avoir par moment la sensation que tout se répète sans cesse est un peu lassant malheureusement. Enfin, tel fut mon avis une fois la lecture de Robin terminée. On a l’impression que l’auteur n’est pas parvenu à innover réellement. Cela risque probablement de lui jouer des tours sur le long terme.

Tous les véritables fans de Stephen R. Lawhead seront par contre ravis de retrouver un univers doté de vastes collines verdoyantes, de châteaux de bois, de forêts obscures et de fiers guerriers sans peur. L’époque du début du christianisme qu’il s’applique à décrire est très intéressante aussi d’un point de vue historique, car on ne trouve pas de fausses notes dans son récit. Cela fait du bien de voir un auteur ayant bossé son sujet et qui ne se prend pas pour un historien ou tout du moins un expert dans son domaine.

Robin est donc le début de la nouvelle trilogie de Stephen R. Lawhead. Pour l’instant, tout tient, son récit est cohérent et il ne fait pas de réelle anicroche au personnage sur lequel il se base. Bien au contraire, il parvient même à lui créer une nouvelle légende de toutes pièces. Que demander de mieux ? Que l’auteur, dans ses futurs ouvrages, parvienne à modifier un peu son registre afin de satisfaire un plus grand nombre de lecteurs. Personnellement, je me pose une grosse question à l’heure actuelle : comment fait Orbit pour sortir de manière systématique des titres convaincants ? Pour l’instant sur toutes leurs sorties je n’ai rien trouvé à redire, mais finalement faut-il s’en plaindre ? Espérons que leur programme pour 2010 soit aussi ambitieux, car nous aurions là beaucoup à y gagner…

Robin
Le Roi Corbeau T1
Stephen R. Lawhead
Orbit

19,90 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Juste un peu de cendres – Aurélien Police et Thomas Day

  Juste un peu de cendres est le premier comics d’Aurélien Police, illustrateur reconnu pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *