Home / Musique / Métal / République – Malevolentia

République – Malevolentia

malevolentia-republique

Les franc-comtois de Malevolentia sont de retour avec un nouvel album aux accents patriotiques et bien énervés. Ce République devrait vous surprendre car derrière ce drapeau français, mâtiné de symboles cabalistiques, se cache bien plus que ce à quoi vous allez vous attendre. Découvrez du death metal auxquel viennent s’ajouter des éléments symphoniques et orchestraux particulièrement intéressant, qui vont donner un sel spécial à cet album.

Le début de l’album tient en un morceau instrumental assez court, Protogonos, avant que Annuit Coeptis prenne le relais avec le chant très énervé de Spleen et des guitares proprement enflammées. On entre dans le vif du sujet avec un brûlot musical qui va vraiment vous envahir les oreilles par ondes jubilatoires. Les morceaux s’enchaînent sans vraiment discontinuer et je dois dire que la cohérence globale de l’album, ainsi que les paroles ont vraiment su me séduire. Par exemple sur Virtu & Fortuita les arrangements sonores de fond se mêlent merveilleusement bien aux guitares pour produire un morceau qui propose différentes tonalités tout en restant harmonieux. Les voix féminines en renfort sur le fond de Requiem Aeternam Deo sont également du plus bel effet.

République est un album étonnant, proposant plusieurs facettes derrière ce métal énervé, élevé au pur jus des guitares électriques, doté de paroles fortes. Autant d’ingrédients qui font en sorte que les amateurs de death metal devraient largement trouver leur content sur ces pistes.

République
Malevolentia
Epictural Productions
2016

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Public Enemies – Pretty Boy Floyd

Après LA Guns et Babylon A.D., la fin de l’année 2017 voit le retour d’un …

The Missing Peace – LA Guns

Le retour de LA Guns après un split, des changements de personnel, un premier essai …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *