Home / Musique / Métal / Proponent for Sentience – Allegeon

Proponent for Sentience – Allegeon

Quatrième album du groupe Allegaeon, il s’agit du premier avec le chanteur Riley McShane. Le groupe connaît un essor qui prend de l’ampleur à chaque nouvel album. Le premier album Fragments of Form and Function, sorti en 2010, n’avait certes pas la grandeur des suivants – ce qui semble normal pour un premier album – , mais la puissance dont a fait preuve Formshifter a positionné le quintet américain comme un élève brillant du death mélodique. Le troisième album Elements of the Infinite avait créé un véritable engouement et était décrié comme l’apothéose du groupe – ce qui était certes un peu prématuré pour un groupe si jeune – , autant dire que l’attente a été anxiogène pour plus d’une personne.

Premier constat – rassurant, s’il en est – , les musiques n’ont pas à pâlir des précédents albums. Le rythme est présent dès le premier morceau. Le côté scolaire affirmé du groupe est toujours assumé mais sans tomber dans le cliché. Proponent for Sentience s’ouvre sur une introduction flirtant entre le religieux et l’épique, Proponent for Sentience I – The Conception. Ce premier morceau nous amène au second constat : Allegaeon a toujours eu comme thème dominant le combat de l’Homme contre la machine, mais cet album est leur premier avec une idée, un fil rouge qui nous guide. Ce sont les trois thèmes de Proponent for Sentience que l’on retrouve en introduction, au milieu et en fin d’album. Tout son univers est travaillé ; des introductions comme celle de Gray Matter Mechanics – Apassionata Ex Machinea avec sa guitare acoustique, à la présence de voix claire dans certains morceaux. La chanson Proponent for Sentience III – The Extermination est en featuring avec  Björn « Speed » Strid de Soilwork, qui nous permet d’écouter un agréable mélange de deux univers. Le tout dernier morceau est une reprise audacieuse de Rush, prestigieux groupe de Rock formé en 1968, qui viendra conclure avec une morbide beauté cette création.

L’album est dans la même lignée graphique que les précédents, on retrouve une ambiance aussi sombre et mortelle que celle que ses prédécesseurs avaient. Mais la nuance cette fois est la mise en avant d’un paysage dans un monde lovecraftien. L’ensemble reste très désaturé avec néanmoins le logotype du groupe orange brûlant au centre de la composition. Cette composition – plus ouverte – ouvre l’univers du groupe sur un paysage que l’on avait pas encore eu l’occasion d’observer jusqu’à maintenant. Cette inquiétante pyramide est-elle la porte d’entrée qui nous amènera au cœur même des fantasmes d’Allegaeon ?

Certains appellent cet album un tour de force, pour ma part, je vois surtout un groupe porté par sa musique et son envie d’évoluer nous proposer en toute cohérence un contenu – autant sur la forme que sur le fond – qui pousse les capacités du quintet un peu plus loin, nous laissant attendre avec joie la suite de leur création.

Proponent for Sentience
Allegeon
2016

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

The 13th Hour – Onirik Illusion

  Quelques années après leur démo éponyme Onirik Illusion (sortie en 2008), le sextet parisien revient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *