Accueil / Musique / Métal / Paradox – Stolen Memories

Paradox – Stolen Memories

Les petits français de Stolen Memories arrivent avec un nouvel album de métal progressif que je vous invite à découvrir aujourd’hui. Cachée derrière une pochette énigmatique à la Pink Floyd, la musique des lyonnais est séduisante et devrait convaincre beaucoup de les suivre et de les écouter en live.

L’album débute sur Red Spring et ses samples électroniques qui mettent directement l’auditeur dans une ambiance presque spatiale. Puis les premiers sons de guitare et de batterie résonnent et l’on se sent immédiatement emportés par la vague de leur son. Le chant arrive ensuite et tout s’enchaîne dans mes oreilles et je suis séduit. Ce ne sont pas The Badge et Obedience, les deux titres suivants, qui vont me faire dire le contraire. Seule bémol, qui se retrouve sur tout l’album : la voix. Le chanteur du groupe n’est clairement pas mauvais mais sur certaines séquences je ne l’ai pas senti à sa place sur l’album et c’est un peu dommage. Un peu comme si il était bridé par ses propres lignes de chant. Mais tant que cela reste par séquence on ne va pas chipoter. Le fait est que les compositions proposées par le groupe sont à mon sens tellement magiques et offrent une large palette de sons et de moments, ce qui donne d’ailleurs son sel au metal progressif. Constant Liar et son refrain lent, ou encore Hidden Hurt et la sensibilité qui s’en dégage sont autant d’excellents moments d’écoute. Ce dernier morceau fait d’ailleurs à mon sens partie des meilleures chansons de l’album.

On attaque la deuxième moitié de l’album avec Exile et son ambiance féérique. Puis les guitares prennent le dessus et on se laisse emporter vers l’univers. Tout est en place et joue parfaitement son rôle, faisant de cette piste l’une des meilleures à mon sens. A Second Chance et No Cure for This enchainent ensuite de belle manière et restent sur la m^me veine particulièrement réussie. Et enfin on termine sur Lack of Clarity et Only the Brave qui concluent à merveille un album réussi de bout en bout.

A part quelques petits soucis au niveau du chant ponctuellement (pas à cause du chanteur mais de la manière dont ses lignes de chant sont posées sur les morceaux je dirais) cette nouveauté est absolument excellente. Les fans de metal progressif vont purement et simplement adorer je dirais, tout comme moi. Prenez le temps d’y jeter une oreille et vous serez conquis. Comme quoi il n’y a pas qu’à l’étranger que l’on sait faire de la bonne musique !

Paradox
Stolen Memories
2017

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Long Tight Road – Stormy

Les parisiens de Stormy sont de retour avec un nouvel album, intitulé Long Tight Road, …

Les Deux visages – Calame T1 – Paul Beorn

Paul Beorn fait partie des nouveaux fers de lance de la fantasy à la française …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *