Accueil / Palimpseste – Charles Stross

Palimpseste – Charles Stross

La collection Nouveaux Millénaires, dirigée par Thibault Eliroff se veut le grand retour de l’imaginaire sur le devant de la scène, et notamment de la science-fiction. Et pour ce faire, ils mettent les moyens en publiant un court roman de Charles Stross, l’une des vedettes de la science-fiction américaine, totalement inédit en France, Palimpseste. Sous ce titre alambiqué se cache une pure perle de hard-science, mais pas seulement que je vous invite à découvrir maintenant.

La couverture est une image provenant de Fotolia qui peut surprendre, d’un prime abord, mais qui est en réalité totalement adaptée au roman. Cet aspect rond rappelle la terre, les immeubles, sa civilisation et ce qui l’entoure, toute la complexité de ce que Charles Stross va nous raconter. La quatrième de couverture parvient déjà à nous en révéler plus tout en restant assez énigmatique sur le contenu réel du roman…

Drame écologique, guerre nucléaire, catastrophe naturelle… A plus ou moins long terme, toute civilisation est vouée à disparaître. Cela s’est d’ailleurs produit des millions de fois depuis la formation de notre planète.
Pour préserver l’humanité, des agents venus d’un lointain futur voyagent tout au long de l’histoire de la terre : à chaque fin du monde, ils sauvent ce qui peut être et permettent ainsi à notre espèce de renaître de ses cendres. Mais toute intervention sur l’histoire a des conséquences, parfois tragiques…
Pierce est l’un de ces agents, un patrouilleur du temps promis à une brillante carrière. Pourtant sa vie bascule le jour où sa famille et l’époque qui l’abritait sont « effacées » par une nouvelle version de l’histoire, tel un palimpseste. Son seul espoir réside à la fin des temps, où sont archivés tous les pans disparus de l’histoire.
Dans l’infini des possibles, retrouvera-t-il celle qu’il aime ?

Et heureusement qu’il y a cette présentation de l’éditeur, car je serais incapable de vous raconter l’histoire au complet. Ce roman est d’une complexité jouissive tout en étant l’un des plus immersifs qu’il m’ait été donné de découvrir. Alors oui, certains diront que le concept du voyageur temporel n’est pas neuf, avec notamment Poul Anderson, mais Charles Stross lui donne ici une profondeur étonnante de réalisme. Et c’est bien là que l’on reconnaît sa patte : il nous fait vivre une aventure technologique où il parvient à mêler de la fantasy. Ce mélange des genres sert d’ailleurs de manière plus qu’utile le scénario que l’auteur maîtrise à la perfection, dans toute sa complexité.

Car oui l’histoire est complexe, les sauts dans le temps sont légion et au début il est difficile de raccrocher les wagons pour quelqu’un qui n’est pas un aficionado de hard-science. Mais l’ensemble est tellement bien construit que l’on se surprend à attendre la suite, à vouloir savoir où l’auteur veut en venir. Et Pierce, ce pauvre Pierce, vit des aventures démentielles. Car finalement ne risque-t-il pas de sombrer lui-même dans l’oubli d’un palimpseste ?

La réutilisation du principe du parchemin effacé puis réécrit est particulièrement bien trouvée de la part de l’auteur. Un terme complexe, se rapportant au passé et qu’il replace dans un avenir lointain. Cela démontre déjà la gymnastique que l’auteur va employer dans le roman. De plus cela ne peut qu’intriguer le lecteur, tout comme je l’ai été.

La traduction de Florence Dolisi est excellente et n’a pas dû être des plus commodes, les termes scientifiques obscurs étant ici légion. Le roman, quoique fin, garde un format respectable et totalement adapté à cette nouvelle collection qui commence sur les chapeaux de roue.

Nouveaux Millénaires nous propose donc un titre impressionnant. Palimpseste est LE modèle de la hard-science dans laquelle l’auteur intègre des éléments venus d’autres genres afin de nourrir un propos fort instruit. Surprenant, intense et pourtant complexe, tels sont les adjectifs que j’emploierais pour définir un roman qui devrait trouver plus que son content de lecteurs. Il fait partie de ces romans rares que j’ai appréciés et qui resteront gravés dans ma mémoire comme modèles d’un genre.

Palimpseste
Charles Stross
Nouveaux Millénaires
J’ai Lu

11 €

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La stratégie Ender – Orson Scott Card

Andrew Wiggin, dit Ender, n’est pas un garçon comme les autres. Depuis sa naissance, ses ...

Watch Dragon ball super