Accueil / Musique / Métal / Of Hellions and Harridans – Juniper Grave
Bannière Institut de la Musique

Of Hellions and Harridans – Juniper Grave

 

Il y a eu, récemment, un début de vague de revival du blues rock à la sauce 70’s, avec des groupes comme Radio Moscow, Blues Pills, ou, en France et dans un style plus stoner, The Necromancers, dont je vous recommande d’ailleurs particulièrement l’album Of Blood and Wine, dernière sortie du groupe. Juniper Grave, groupe écossais récemment formé, s’inscrit dans cette lignée, en ajoutant quelques touches de rock occult et de doom.

Après l’orgue et la voix clair de l’intro de The Forest, chanson d’ouverture, les riffs groovy au son old school finissent d’installer une ambiance des plus plaisantes, confirmant dès l’entame l’ancrage du groupe dans le revival blues rock. A Trick of the Light reprend le même rythme et une ambiance similaire, avec une saveur encore plus revival, donnant vraiment l’impression de se plonger dans un album de blues rock américain des années 70. Daughter of the Waves place une ambiance plus épique, dont les envolées lyriques, et même, par moment, l’ambiance générale, ne sont pas sans rappeler l’excellent groupe de doom psyché américain Jex Thoth. La balade The Bridge Between Worlds permet de faire revenir l’album à un tempo plus lent, avec un ton parfois presque solennel. Les quelques riffs plus groovies sont cela dit les bienvenus et ne dénotent pas avec le ton général de la chanson. L’ambiance beaucoup plus lourde et pesante de Dance of the Daemon Queen marque clairement les influences doom du groupe, à grand coup de dissonance et de nappes d’orgues, alternant avec des riffs ayant un peu plus de punch, sans pour autant changer de ton. Lunar Calling reprend un rythme assez léger, se faisant même groovy et entraînant pour son refrain. La chanson de conclusion, Rest with your Dead, installe une ambiance très calme et mélancolique, avec une construction en montée, pour finalement éclater sur un final épique, apportant une bonne conclusion à l’album.

Juniper Grave arrive, avec ce premier album, à se trouver une place au sein de la vague revival blues rock de ces dernières années. Certes, Of Hellions and Harridans est loin d’être suffisant pour hisser le groupe aux mêmes sommets que Radio Moscow ou The Necromancers, mais il reste très bon dans son genre, et annonce une suite très prometteuse. Ne m’étant jamais vraiment penché sur l’occult rock avant Juniper Grave, je dois dire que l’expérience fut plaisante, et même si l’album est loin d’être ma sortie préférée de l’année, force est d’admettre qu’il a un certain charme, surtout pour les fans de blues rock old school.

Eldricht Tales

A propos de Sîn

Je suis avant tout un passionné de musiques extrêmes qui cherche à transmettre et à partager sa passion, quelque soit le format. Même si mon genre préféré est le stoner, je suis toujours ouvert au black, surtout à l'atmo et au post-black. Quand je ne suis pas occupé à détruire les tympans de mes congénères, je pratique les études, le jeu de rôle, le jeu vidéo et les arts martiaux.

Lisez aussi

V.EN.O.M. – Dystopolis

Petit détour par le post-apocalyptique metal de Dystopolis, groupe origine d’Allemagne. Qu’est-ce qu’un metal post-apocalyptique …

Entretien avec Lorenzo, guitariste de It Came From Beneath

Après avoir écouté et chroniqué le dernier album de It Came From Beneath, Clair-Obscur, l’occasion …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *