Home / Livres / NaNoWriMo, ou écrire un roman en un mois

NaNoWriMo, ou écrire un roman en un mois

Logo NaNoWriMo
Image courtesy of National Novel Writing Month.

Ce mois-ci, vous avez peut-être aperçu des gens un peu particuliers, en train de traîner dans les bars et les cafés. Munies de leurs ordinateurs, ces personnes tapaient frénétiquement sur leur clavier ou débattaient sur des sujets très importants, tels que « quel est le meilleur poison pour assassiner une personne sans laisser de trace ? » ou « quels étaient les meilleurs moyen de conservation de la viande au XIIIe siècle près du cercle Arctique ? ». Vous avez également pu les entendre parler en langage codé, comme « J’ai explosé mon word count pendant la word war, mais pas autant qu’à la kick-off ». Malgré les apparences, il ne s’agissait pas d’une secte bizarre, mais juste d’écrivains participant au NaNoWriMo.

Mais qu’est-ce que donc le NaNoWriMo ?

Le NaNoWriMo (National Novel Writing Month) est un challenge littéraire durant le mois de novembre qui consiste à écrire un roman de minimum 50 000 mots entre le 1er et le 30 novembre. Ce défi a été lancé pour la première fois aux Etats-Unis en juillet 1999. Depuis, il a traversé les frontières et les océans pour devenir un événement mondial, regroupant plus de 500 000 participants dans le monde entier. En France, la communauté est constituée d’environ 30 000 écrivains.

Mais c’est quoi le but ?

Comme dit plus haut, le but est d’écrire 50 000 mots en un mois, soit une moyenne de 1 667 mots par jour. C’est un moyen de se rendre compte que si on veut écrire un livre, on peut. C’est d’ailleurs la philosophie de Chris Baty, le fondateur de cet événement. Beaucoup de gens disent qu’ils veulent écrire un livre, mais qu’ils n’ont pas le temps, pas les idées, pas le talent, etc. Participer au NaNoWriMo, c’est se prouver à soi-même qu’en fait, ce ne sont que des excuses et qu’on est totalement capable de relever le défi !

Déroulement

Le NaNoWriMo, ce n’est pas juste « j’écris tout seul devant mon PC pendant 30 jours et j’espère arriver à la fin ». Enfin, vous pouvez le vivre comme ça, mais grâce à la communauté qui s’est formée autour de cet événement, de nombreux événements sont organisés. Au mois d’octobre, on retrouve notamment les sessions de NaNoPreps. Elles permettent à ceux qui planifient leur NaNo (des plotters, dans le jargon NaNoWriMoesque) de préparer leur récit. Il y a également les Meet & Greet qui permettent de se retrouver entre écrivains de la même région ou ville. Le 31 octobre au soir, il y a la kick-off, qui est la soirée de lancement. A minuit pile, le NaNoWriMo est lancé et il est temps d’écrire ! Tout le long du mois de novembre, les rencontres, qu’on appelle write-ins, continuent, généralement dans des bars et dans des cafés. Pour organiser tout ça, il y a les ML (Municipal Liaisons) qui sont les responsables de leur région et tentent de rendre le NaNoWriMo le plus sympathique possible.

Mais l’écriture, c’est pas solitaire normalement ?

C’est souvent ce qu’on entend. Déjà, il est tout à fait possible de faire le NaNoWriMo dans son coin et de ne pas participer à la vie de la communauté. La seule règle (et encore, vous avez le droit de vous déclarer rebelle et de ne pas la suivre), c’est d’écrire 50 000 mots. Tout le reste est secondaire. Cependant, 1 667 mots par jour, c’est un rythme auquel peu de participants sont habitués et ils viennent chercher de la motivation dans la communauté. Cela peut prendre la forme de prompts (des mots, des expressions ou des idées de scène à caser dans son récit), de word wars (un temps donné durant lequel il faut écrire le plus possible par rapport à ce qu’on fait d’habitude) ou juste des encouragements. De plus, quand on est coincé, c’est une bonne idée d’aller voir les autres, car à avoir la tête dans son récit, on manque parfois des détails ou des solutions.

Et on gagne quoi à la fin ?

La fierté d’avoir écrit un livre ? La satisfaction d’avoir couché une idée qui nous traînait en tête ? La motivation pour mener d’autres projets ? En soi, on ne gagne rien. C’est un challenge contre soi-même, il s’agit juste de se prouver qu’on en est capable. Et sincèrement, le sentiment de satisfaction d’être arrivé au bout vaut toutes les récompenses du monde.

Alors, on vous voit l’année prochaine ?

Site officiel : http://nanowrimo.org

Site du Camp NaNoWriMo (version allégée ayant lieu en avril et en juillet) : https://campnanowrimo.org

Blog français : http://wrimos.fr

About Chloé Cloison

Tombée dans la lecture depuis toute petite, j’ai grandi au milieu de ces multiples univers. J’ai toujours eu un goût prononcé pour le fantastique et la fantasy, qui s’est développé au fil des années. Je me suis cependant ouverte sur d’autres styles, tels que la science-fiction et l’horreur. J’ai finalement fait de cet amour pour la langue mon métier en devenant traductrice. Et ça donne une bonne excuse pour rester vautrée pendant des heures sur un canapé/lit/fauteuil à dévorer un livre (et des cookies faits maison).

Check Also

L’alliée – Enael T3 – Helen Falconer

ENAEL EST PRÊTE À TOUT : Alors que les esprits maléfiques se préparent à envahir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *