Accueil / Mordre vous va si bien – Les Vampires de Chicago T4 – Chloe Neill

Mordre vous va si bien – Les Vampires de Chicago T4 – Chloe Neill

Je ne suis pas forcément le plus grand amateur qui soit de bit-lit même si je dois dire que je découvre avec un grand plaisir la foisonnante production de Milady en la matière. Et malgré quelques ratés en la matière, selon moi, la série Les Vampires de Chicago reste une des meilleures séries produites à ce jour. En effet Chloe Neill est parvenu durant trois tomes à nous proposer un mélange savamment dosé entre action, sexe, humour et intrigue. Grâce à cela elle est parvenue à m’enchanter tout au long de la série, reste à voir si, comme Laurell K. Hamilton, elle va s’essouffler au fil des tomes ou si au contraire elle parviendra à renouveler l’intérêt du lecteur pour les aventures qu’elle nous conte.

La couverture d’Anne-Claire Payet est de bonne qualité, comme l’essentiel de sa production. Elle conserve la vue de Chicago en adoptant cette fois une teinte mauve du plus bel effet. Féminin et feutrée à la fois cette couleur vient s’associer au katana, récurrent dans cette série. La tenue de petite écolière était par contre de trop pour moi malgré les nombreux avantages esthétiques de cette illustration de couverture. La présentation de l’éditeur annonce immédiatement la couleur :

Attention vamps addicts !
Depuis que les métamorphes ont eu la mauvaise idée de révéler leur existence, les humains manifestent contre nous et campent devant les grilles de la Maison Cadogan. Et ce n’est pas la disparition de trois femmes attaquées par des vampires qui va arranger nos affaires.
Alors, à charge pour Ethan et moi de rétablir l’ordre dans nos rangs. Pas sûr que cette enquête nous permette de mieux nous entendre ! Mais nous avons tout intérêt, car si nous n’arrêtons pas nous-mêmes les coupables, le maire de Chicago prendra de sévères mesures de rétorsion…

Nous retrouvons donc le personnage de Merit, jeune fille pleine d’allant, bien que cliniquement décédée. Une fois encore elle combat contre les méchants au service de son seigneur et maître, Ethan. Une fois encore l’action et le suspense sont au rendez-vous-même si, comme dans toute série de bit-lit on sait pertinemment que l’héroïne va s’en sortir à la fin… Et pourtant je me suis une fois de plus pris au jeu de la découverte de cette nouvelle aventure trépidante. De nouveau ce sont les relations entre les humains et les vampires qui sont mises en cause avec des agressions, des meurtres,… qui viennent envenimer une situation déjà tendue depuis quelques tomes.

D’un point de vue scénaristique rien de bien neuf dans cet opus qui nous offre une nouvelle visite des coins obscurs de Chicago. Vampires, métamorphes,… sont au rendez-vous et bien entendu tout va dérailler avant que Merit n’y mette bon ordre à l’aide de ses muscles et de son intelligence. Bref, un bon roman qui classe ce quatrième tome dans la pure lignée des précédents. D’un point de vue stylistique, on retrouve la plume fluide et efficace de Chloe Neill, mais également cet humour noir, ce cynisme, qui est la marque de fabrique des bons romans de bit-lit. La traduction de Sophie Barthélémy, qui s’était occupée du tome 2, est de bonne qualité malgré quelques non-sens et un ou deux dialogues étranges. Mais au vu du rythme imposé, cela se comprend…

La série Les Vampires de Chicago appartient donc pour moi aux toutes meilleures que Bragelonne ait produites ces dernières années. Pour vous donner une idée plus précise, je la classe à l’égal du début des Anita Blake, qui représentent l’un des plus grands succès de la bit-lit contemporaine. Des personnages forts, des scénarios qui tiennent la route et une jeune femme attachante et volontaire, une love-story débordant sur du sexe, sont autant d’éléments constitutifs d’une bonne série, mais pour cela il faut qu’ils soient bien agencés. Et Chloe Neill a trouvé la bonne recette.

Mordre vous va si bien
Les Vampires de Chicago T4
Chloe Neill
Milady
Traduction de Sophie Barthélémy
Couverture d’Anne-Claire Payet

8€

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La stratégie Ender – Orson Scott Card

Andrew Wiggin, dit Ender, n’est pas un garçon comme les autres. Depuis sa naissance, ses ...

Watch Dragon ball super