Home / Musique / Métal / Medusa – Paradise Lost

Medusa – Paradise Lost

Parmi les albums les plus attendus de la rentrée la dernière production de Paradise Lost fait partie des plus courues. Et le monde moins que l’on puisse dire c’est que les amateurs de Doom vont en avoir pour leur argent !

Derrière cette pochette ma foi magnifique se cache ce que l’on pourrait résumer comme la quintessence du genre : des guitares lourdes, une voix sépulcrale, tout est là pour nous faire plaisir. On entame l’écoute avec Fearless Sky et de suite les orgues nous prennent et nous emportent dans l’univers du groupe avant que les la batterie et les guitares ne viennent ajouter leur touche profonde, laissant longuement résonner leurs notes. Puis la voix de Nick Holmes vient faire le reste pour nous achever dans un bonheur extatique. Gods of Ancients est plus rythmé, la batterie faisant plus parler sa voix pour guider le reste du groupe et l’auditeur sur la route des dieux antiques. Un très bon morceau un peu plus court que le précédent mais faisant tout de même ses cinq bonnes minutes. From The Gallows est encore plus court mais pars de manière plus sombre avec les pleurs d’une guitare qui nous ouvre la voie. L’instrumental est vraiment magnifique et les lignes de chant viennent à merveille compléter l’ensemble. The Longest Winter se propose ensuite de nous faire entrer dans une longue nuit inquiétante et marque avec gloire la moitié de ce qui s’annonce comme l’un des meilleurs albums du groupe.

Le titre éponyme nous permet d’attaquer en bonne et due forme la seconde partie de la galette, pour le plus grand plaisir de mes oreilles. Six minutes de pur bonheur sur cette Medusa inquiétante et prenante. No Passage For The Dead garde la veine instrumentale de la piste précédente tout en lui ajoutant un rythme surprenant à la guitare, de prime abord, avant que tout se ralentisse pour des couplets d’excellente facture. Blood and Chaos commence par nous envoyer directement ses riffs de guitare dans les oreilles, offrant une pause beaucoup rythmée dans les oreilles. L’une de mes chansons préférées de cet album, la chose est certaine. Et on termine Medusa sur le brillant Until The Grave et ses chœurs qui viennent donner une dimension proprement mystique à la voix de Holmes.

Medusa me paraît être le meilleur album du groupe tant ses rythmes Doom, l’alternance des chansons et la qualité globale des compositions devrait satisfaire tous les amateurs de ce genre du metal malheureusement trop peu reconnu. En tous cas si vous hésitez jetez-y une oreille vous ne serez sûrement pas déçus !

Medusa
Paradise Lost
Nuclear Blast
2017

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

The 13th Hour – Onirik Illusion

  Quelques années après leur démo éponyme Onirik Illusion (sortie en 2008), le sextet parisien revient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *