Home / L’Éveil – Far Albion T1 – Sala & Nhieu

L’Éveil – Far Albion T1 – Sala & Nhieu

La Terre n’est plus. L’Humanité a colonisé l’espace et l’ordre mondial a explosé. Les états, alliés ou non, se sont réorganisés et répartis sur différents secteurs.
Le secteur britannique, devenu Far Albion, est sous le protectorat militaire de l’Impérium (anciennement les Etats-Unis). Sur le déclin, l’Impérium abandonne Far Albion qui se retrouve, désormais, sous la seule protection de ses propres Space Marines. Elle se retranche derrière son unique ligne de défense … le Mur.
Un vaisseau albian disparaît subitement. Une chose est sûre… un ennemi se prépare à fondre sur le secteur de Far Albion. Des unités militaires et des améliorats, humains aux capacités psychiques étonnantes, sont envoyés pour enquêter sur les lieux. Désormais seul pour se défendre, Far Albion va devoir affronter une entité extérieure, un ennemi inconnu de tous …
Le premier contact depuis des millénaires entre l’humanité et une entité extérieure va se produire …

La Terre est devenue inhabitable, les humains vivent dans l’espace. Bon, jusque-là, ça va. Mais l’idée des secteurs, avec une carte qui rappelle forcément un continent terrestre (on se demande bien pourquoi ils ont une forme pareille), j’ai trouvé ça très décevant, je m’attendais à quelque chose de plus original. Tout comme la situation politique, mais passons… une station de défense le long de la frontière est détruite par des extra-terrestres et les humains, craignant une invasion de grande ampleur, envoient des soldats anglais sur place. Là encore, les clichés sont bien présents : le jeune héros maigrichon face à son collègue grand baraqué/brutal/stupide/misogyne avec la petite amie du premier entre les deux. Je ne vais pas trop en dire mais je n’ai pas adhéré à l’histoire et, surtout, aux personnages. Ils sont tous superficiels et stéréotypés. Je n’ai pas aimé du tout ce traitement.

Les dessins m’ont beaucoup fait penser au style comics, que je n’aime pas spécialement, et leur manque de finesse, voire parfois de justesse, m’a dérangée. La mise en page, aux cases quelques fois très rapprochées ou même fusionnées m’ont laissé une impression de fouillis désagréable. Ajoutons à cela des onomatopées totalement inutiles qui encombrent le dessin et parfois le gâchent : des bom-bom kram dans l’espace pour les combats, désolée, je trouve ça carrément stupide. Les couleurs, par contre, sont plutôt bien choisies.

Globalement, donc, une déception avec cette BD dont je n’ai aimé ni le style, ni le traitement de l’histoire. Dommage, car certaines idées sont intéressantes.

L’Éveil
Far Albion T1
Jean-Luc Sala, Emmanuel Nhieu
Éditions Soleil
13,95 euros

About Lauryn

Check Also

Colorado Kid – Stephen King

  L’un s’appelle Dave Bowie, l’autre Vince Teague. L’un est gros, l’autre est mince. L’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *