Accueil / Les Pilleurs d’Âmes – Laurent Whale

Les Pilleurs d’Âmes – Laurent Whale

Laurent Whale signe ici son troisième  roman dans la toute nouvelle maison d’édition Ad Astra.  Un roman de science-fiction qui allie flibuste du XVIIème siècle et technologie biocybernétique, s’inscrivant dans un style de space opera.

On ne peut chroniquer cet opus sans dire un mot sur l’objet livre : en effet, l’illustrateur Eric Scala nous offre ici une couverture à couper le souffle. Quand bien même une couverture ne gage pas forcement du contenu, il n’en reste pas moins qu’on en est tout de même influencé.

Voyons ce que nous dévoile la quatrième de couverture :

1666. « Les grosses balles de plomb claquent sur le bois de la chaloupe. Je prends conscience que j’ai de l’eau jusqu’aux chevilles.

Peu m’importe : c’est un voyage à sens unique.

Plonger, tirer, plonger, tirer …

Un choc sourd. Nous avons touché.

–  Lancez les grappins ! A l’abordage ! »

Suivez les pas de Yoran Le Goff dans ce trépidant roman d’aventure où espionnage intergalactique se mêle à la flibuste du XVIIème siècle et à ses marins gouailleurs !

Laurent Whale est romancier, traducteur, nouvelliste. Il est l’auteur de plusieurs romans, dont Le Chant des Psychomorphes aux éditions Rivière Blanche. Grand amateur de P.J. Herault et de Laurent Genefort, il nous embarque dans une belle aventure pleine de bruit et de couleurs, que n’aurait sans doute pas renié un Jack Vance, ou un C.S. Forester ! Avec Whale, SF et piraterie se combinent en un cocktail explosif !

Difficile de chroniquer un livre qui traite d’espionnage sans trop en révéler. Commençons par le plus simple, le personnage principal. Notre héros, prénommé Yoran Le Goff, arrive à s’enrôler comme flibustier dans le bâtiment du très charismatique capitaine Nau, dit L’Olonais. Il s’ensuit après dans un style des plus fluides, différents abordages des plus réalistes – et par conséquent violents,  entremêlés à la mission première de Yoran, celle de retrouver un recruteur, aidé de sa technologie biocybernétique venant bien entendu de galaxies lointaines.

L’écriture ne manque pas de rythme, on s’embarque facilement dans cette aventure d’espionnage où Yoran se retrouve confronté à un monde où les mœurs semblent bien différentes de celles de la boule bleue. Les actions s’enchaînent dans un réalisme prenant, et si on n’en ressort pas avec le goût du sang dans la bouche, c’est bien avec une haleine iodée que les pages défilent. Les touches de S.F. sont bien introduites et ne dénotent pas du tout avec l’esprit de flibuste du livre.

Je ne saurais que trop vous conseillez ce livre (surtout si vous passez vos vacances à saint Domingue voire même à Saint Malo). Laurent Whale maîtrise son sujet avec brio, il allie flibusterie et SF avec une agréable témérité. Toutefois, le dénouement reste pour moi un peu rapide et gentil compte tenu du reste du roman. La fin est en fait digne de son auteur, gentleman et romanesque.

Les pilleurs d’Âmes

Laurent Whale

Couverture : Eric Scala

Collection Ad-ventures

Ad Astra

18 €

À propos Cornwall

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

T.I.M.E. STORIES : Lumen Fidei

« T.I.M.E. STORIES : Lumen Fidei » N.T. 1419 : La Reconquista prend fin en ...

Watch Dragon ball super