Accueil / Les fascistes sont éternels – Imperator T1 – Valérie Mangin et Fafner

Les fascistes sont éternels – Imperator T1 – Valérie Mangin et Fafner

Est-il encore nécessaire de présenter une de nos scénaristes de bande dessinée les plus prolifiques et douées, j’ai nommé Valérie Mangin ? Elle s’est lancée dans une immense fresque historique éditée chez Soleil Prod et intitulée Les chroniques de l’antiquité galactique. Elle y transpose dans un univers futuriste les héros et les combats mythiques que nous laissèrent les civilisations antiques de la Grèce et de Rome. Après La Guerre des Dieux avec la guerre de Troie comme arrière-plan, pendant l’action du Dernier Troyen et avant Le Fléau des Dieux, elle nous livre ici la vision d’une restauration d’un régime fasciste avec ce premier volume d’Imperator. Au dessin et aux couleurs, c’est Fafner qui accompagne ici, et pour la première fois, l’imaginaire fertile de Valérie Mangin. Il n’y a qu’à lire la quatrième de couverture pour comprendre les enjeux de cette nouvelle série :

Sept ans avant la fondation de l’Empire romain galactique, l’humanité a depuis longtemps conquis les étoiles. La Terre est devenue Earth Park, un musée privé où l’on vient se ressourcer. Mais Bénito, le très puissant Premier Licteur du Parti de la Renaissance Fasciste, a de grandes ambitions pour la planète mère de l’humanité : il veut en faire la capitale de son empire, un empire qui englobera bientôt l’ensemble de l’univers connu et dont tous les extraterrestres auront été éradiqués.
Personne ne semble pouvoir s’opposer à lui. Gus et  sa sœur Julia, deux jeunes voleurs des bidonvilles romains, encore moins que les autres. Pourtant, la jeune fille en est sûre. Le prochain maître du cosmos, ce sera son frère et non un gros dictateur mégalomane !
Imperator raconte la naissance mouvementée de la Rome stellaire du Fléau des Dieux et du dernier Troyen.

Dès la couverture, la face mussolinienne qui surplombe la scène où un drapeau orné d’un aigle devance une troupe faisant un salut peu ambigu nous laisse présager de l’histoire qui va nous être contée. Pour contrecarrer cette approche qui peut sembler choquante, le premier plan est consacré à un jeune couple qui personnalise l’espoir d’échapper à cette menace prégnante.

Dans ce futur aussi, le capital se satisfait du fascisme puisque Wallis Wales, la fortunée bienfaitrice de Bénito et de son mouvement, a décidé de lui offrir la Terre. Il ne boude pas son plaisir et n’hésite pas à étendre la peste brune sur la planète rescapée. En effet, durant une très longue période, la Terre fut abandonnée après un conflit nucléaire généralisé. C’est à partir de ce moment que l’humanité commença son expansion et sa conquête de l’univers. Sur Terre, quelques humains survécurent et Gus et Julia font partie de leurs descendants. Guère mieux traités que les extraterrestres, ils envisagent de quitter la planète. Mais les choses ne sont pas si simples, surtout quand Julia voit en Gus Auguste le futur premier empereur romain galactique, le fondateur de ce qui deviendra l’Orbis.

Les graphismes sont d’un ultra-réalisme troublant et la gestion des couleurs fait ressortir dans ce récit tout ce qu’il y a de plus sombre dans la situation. On remarquera que les auteurs ont su jouer avec les lecteurs, par exemple en donnant des visages connus à certains personnages, telle la mère de Gus et de Julia dont la ressemblance avec Sigourney Weaver ne doit pas résulter du hasard. De même, d’autres clins d’œil se retrouvent dans le récit, malgré toute la détestation qu’on peut éprouver pour le contexte, cela aide à alléger la lecture. Le talent de scénariste de Valérie Mangin est une fois encore brillamment mis en valeur. Il y aura toujours des fascistes ou quel que soit le nom qu’on leur attribue et la soif du pouvoir sera toujours un mal qui guidera certains humains pour le grand malheur des autres. Une nouvelle série dérangeante où l’espoir n’est pas qu’un mot.

Les fascistes sont éternels – Imperator T1
Scénario : Valérie Mangin
Dessin et couleurs : Fafner
Editions Soleil Prod
Collection Quadrants Solaires
2012

13,95 €

À propos Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Titan Race – Funforge

Le souci quand on a des lardons d’âge différents et qu’on veut pouvoir jouer avec ...

Watch Dragon ball super