Accueil / Cinéma / Les crimes de Grindelwald – Les Animaux Fantastiques 2 – David Yates
Bannière Institut de la Musique

Les crimes de Grindelwald – Les Animaux Fantastiques 2 – David Yates

1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s’évade comme il l’avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l’origine d’attaque d’humains normaux par des sorciers et seul celui qu’il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l’arrêter. Mais Dumbledore va devoir faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L’aventure qui les attend réunit Norbert avec Tina, Queenie et Jacob, mais cette mission va également tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais.

Jamais un film n’avait aussi mal porté son titre ET son sous-titre! Si le premier volet était très décevant, celui-ci est une vraie catastrophe!

Déjà, il n’y a pas d’animaux fantastiques. Enfin 2 dont un qui sert un tout petit peu l’action et un second qui est là pour montrer que la production sait faire des effets spéciaux. Ensuite, il n’y a pas de crimes de Grindelwald qui, certes en a commis dans le passé, mais n’en commet AUCUN dans ce film ce qui est une aberration totale. C’est d’ailleurs le gros point noir du film, car le sous-entendu m’a parue très, très limite. En effet, dans une des scènes finales où les Aurors viennent chercher le « méchant » sorcier, celui-ci est en pleine conférence, autant dire qu’il ne fait rien de grave: il parle. D’ailleurs, l’un des mages dit bien de ne pas utiliser la violence, car on ne peut pas arrêter quelqu’un parce qu’il parle. Et bien, c’est exactement ce qu’ils vont faire! Donc si on parle, qu’on a un point de vue divergent, on se fait arrêter? Sous-prétexte que peut-être on va monter des gens contre d’autres? Heu, les gars, ça c’est une grosse épine pour la liberté d’expression! C’est vraiment LE point majeur qui m’a perturbée, car ce message m’a semblée très négatif surtout que le film cible quand même les ados. Et ça, c’est bien gênant!

Mais il n’y a pas que ça! Déjà, le point de vue est inexistant et le (seul) message du film est limite, mais l’intrigue est complètement inintéressante tout comme la plupart des personnages (s’il vous plaît, tuez Dragonneau!). On nous avait promis Dumbledore. Oui il est là et Jude Law l’incarne à la perfection. Enfin il est là… 4 fois dans le film quoi!

On nous avait promis Grindelwald. Oui il est là et j’ai été agréablement surprise par la performance, réussie, de Johnny Depp qui ne fait pas du Sparrow. Enfin il est là… 5 fois dans le film quoi!

Du coup, pas de créatures fantastiques, pas de vrais crimes, pas de Dumbledore, une vue de 10 secondes sur Poudlard, aucune tension, aucun humour, le personnage de Leta Lestrange très pauvre. Donc il y a quoi au final? Rien? Ah si. Une putain d’histoire d’amour dont on se carre complètement, car on n’est pas dans une comédie romantique!! L’objectif de départ de Dragonneau ne fonctionne pas DU TOUT, puisqu’il ne rejoint l’intrigue que pour retrouver Tina. Il subit donc tout du long et bien, bien jusqu’à la fin où le seul truc qu’il fait c’est lever sa baguette. En plus, à la fin, l’histoire d’amour n’est pas clôturée donc on s’en fout bien!

Viennent s’ajouter à cela des incohérences totales avec l’univers d’Harry Potter, des pratiques scénaristiques qui font hurler (comme les flash-back qui racontent tout parce qu’on ne sait pas comment le dire autrement!), des longueurs dramatiques et des effets parfois pas réussis (l’ouverture avec la calèche dans les airs qui défonce la rétine!). Si l’on excepte le combat final de 20 mn, le film n’a strictement aucun intérêt. Et c’est encore pire quand on sait que Rowling a écrit le script. Comme le premier d’ailleurs ce qui m’amène à dire qu’elle devrait rester à sa place surtout si c’est pour défoncer son propre univers.

On passera aussi sur le personnage de Flamel, très bonne idée de départ, qui au final est présenté comme un boutentrain sans mémoire. Mais le pire du pire, c’est son intervention finale où on lui met entre les mains… une baguette magique bien sûr! Alors que l’on voit précédemment la pierre philosophale en arrière-plan et que cette petite référence historique restait le rare élément intelligent du film.

Ah oui. Credence « Cuisine » Barebone est joué par un Ezra Miller qui semble sous acide ou à qui on a retiré quelques neurones. Il est encore plus débile que dans le premier! Pourquoi? On ne sait pas. D’autant plus que la révélation finale ne rejoint EN RIEN l’histoire familiale de Dumbledore.

Evidemment, pas la peine de dire quoi ce soit pour le visuel puisqu’on s’attend à de la qualité au vu des 200 millions dépensés, mais aussi, car ce n’est plus incroyable à notre époque de voir des films spectaculaires visuellement réussis…

CONCLUSION

On se demande comment Yates a pu accepter de tourner un scénario aussi affligeant, lui qui avait su saisir toutes les subtilités d’Harry Potter. Pour éviter de perdre mon estime pour Rowling, je m’abstiendrai donc de regarder la suite des « aventures » de Dragonneau et tout ce qui sera prequel / sequel à l’univers de Potter. Une vraie déception, une claque magistrale dans la gueule de tous les fans de l’univers, mais aussi un irrespect total des spectateurs!

Les crimes de Grindelwald

Les Animaux Fantastiques 2

réalisé par David Yates

avec Eddie Redmayne, Jude Law, Johnny Depp, Katherine Waterston, Ezra Miller

Warner Bros Pictures

Eldricht Tales

A propos de Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Lisez aussi

Le Sang des Quatre, Christopher Golden et Tim Lebbon

Roman à quatre mains, Le Sang des Quatre est un one-shot qui vous plonge dans …

Les Mondes Miroirs – Vincent Mondiot & Raphaël Lafarge

Les Mondes-Miroirs de Vincent Mondiot et Raphaël Lafarge est un roman publié aux éditions Mnémos, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *