Accueil / Livres / Le Samouraï virtuel – Neal Stephenson

Le Samouraï virtuel – Neal Stephenson

On dit que ce roman est une référence du cyberpunk, mais personnellement cela ne me parlait pas. Plonger dans Le Samouraï virtuel c’est accepter un futur désagréable où le Métavers, le monde virtuel, est devenu un refuge, pas aussi paisible qu’il n’y paraît. C’est aussi suivre Hiro Protagoniste, le hacker génial qui a su créer ce lieu réputé du Métavers qu’on appelle Le Soleil Noir. Dans la Réalité, Hiro remonte ses informations au CIC, la grande bibliothèque des savoirs qui a succédé à la CIA. Il va les collecter dans le Métavers, en toute discrétion… entre deux livraisons de pizza qu’il assure pour la Mafia.

La Réalité est dirigée par les empires financiers et surtout les diverses mafias. Quelques zones franches de plus en plus rares continuent d’exister, pour peu qu’on ait les moyens d’y vivre. Hiro aurait pu continuer de vivre ainsi, à son rythme. Mais il y a Raven. Ce dernier va tenter de détruire son monde, notamment grâce à une drogue étrange qui peut se consommer dans la Réalité, mais également d’une toute autre façon dans le Métavers : le Snow Crash. Hiro va alors essayer de comprendre ce qui se passe avec ses deux sabres de samouraïs prêts à trancher dans le vif et l’aide de Y.T., la kourière qui maîtrise parfaitement les techniques d’harponnage pour s’accrocher aux véhicules avec son skate aux roulettes intelligentes.

Neal Stephenson vous happe avec ses phrases longues comme le bras, mais tranchantes comme les lames de Hiro, ainsi que par ses scènes d’action à couper le souffle et ses incessants retournements de situations. Il a créé un univers assez déroutant. En effet, on s’interroge souvent sur la scène à laquelle on assiste en se demandant si elle se déroule dans la Réalité ou dans le Métavers. Il faut même reconnaître que les scènes de la Réalité sont souvent moins crédibles que celles du Métavers. Le style nerveux de l’auteur ne laisse pas de répit au lecteur qui doit sans cesse se situer dans un univers fou et mouvant.

Écrit en 1992, ce roman est assez visionnaire. En effet, nous avons depuis connu Second Life et ses avatars, ainsi que les jeux massivement multijoueurs dans des mondes les plus fous. Les objets connectés émergent et se démocratisent en masse seulement maintenant alors qu’ils sont déjà dans ce roman. Quand on observe les œuvres de science-fiction du passé, on peut être surpris par leur clairvoyance. Les sociétés, les mœurs, les technologies tendent toujours à se réaliser tel que les auteurs les ont pensées. Certes, les robots sont loin d’être ce qui a pu être imaginé, mais l’intelligence artificielle fait des pas de géant. L’imaginaire se joue de la réalité, et gagne toujours à la fin.

Mise en image par Manchu, la couverture nous présente un Hiro, guerrier parmi les cendres d’un monde qui se délite et pour lequel il livre combat. Cette illustration est fidèle à l’esprit du texte vif et agité de Neal Stephenson. Le Livre de Poche nous propose cette nouvelle édition, car on découvre en quatrième de couverture que Joe Cornish (acteur, réalisateur et scénariste, par exemple d’Ant-man) prépare l’adaptation cinématographique de l’ouvrage. Pour avoir eu un mal de chien à visualiser certaines scènes, je vous assure que si le projet va à son terme, ce sera une tuerie à la Blade Runner, le vrai, celui de Ridley Scott. Je ne serai alors certainement pas seul dans la file des curieux prêts à découvrir par quels artifices Hiro crèvera l’écran.

Le Samouraï virtuel
Neal Stephenson
Couverture illustrée par Manchu
Traduction par Guy Abadia
Le Livre de Poche
2017

9,10 €

À propos Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Bibliomancien – Magie Ex Libris tome 1 – Jim C Hines

Magie ex libris est une série de Jim C Hines en 4 tomes, dont deux ...

Watch Dragon ball super