Home / Livres / Fantastique / Le miroir de Peter – John Ethan Py

Le miroir de Peter – John Ethan Py

miroir-peter
Lorsque Satiajit Wilcox se voit proposée la psychanalyse de George Mothershield, le plus célèbre auteur de romans d’épouvante, il y voit une aubaine pour sa carrière. 
Mais ses ambitions tournent court. Le romancier se montre insaisissable et paranoïaque, hanté par une sombre machination que monterait tout Hollywood par ses films et visant à créer une image aux effets dévastateurs. Que cachent en réalité l’étrange personnalité de George Mothershield, son obsession et ses romans si effroyables ? Et surtout qu’en est-il de ce lien étrange qu’il prétend avoir avec un certain Lewis Carroll, auteur d’Alice au pays des merveilles ? Basculant dans une course contre la montre aussi effrénée qu’effrayante, Satiajit devra démêler le vrai du faux et découvrira des révélations le concernant à même de faire basculer son monde dans le chaos.

John Etan Py nous propose avec Le miroir de Peter un roman des plus étranges, frôlant le travail Lovecraft! Et comme tout bon roman étrange qui se respecte, le lecteur doit rester très concentré dans sa lecture pour ne pas perdre les petits indices que distillent l’auteur tout au long. La question n’est pas de croire ou non aux événements qui nous sont contés, mais de se laisser balader par le romancier.

La sublime couverture de Simon Goinard n’est pas forcément en accord avec le texte, mais elle arrive à capter son atmosphère déroutante. C’est une couverture qui sans nul doute intrigue! L’intérieur de l’ouvrage est également très bien travaillé avec un cabochon (un miroir) à chaque chapitre ainsi qu’une écriture stylisée: une typographique de scénario!

Quel roman puissant que Le miroir de Peter! Evidemment, on est obligé de faire un parallèle avec Lovecraft, car c’est flagrant rapidement dans le récit. Mais j’ai aussi eu des images de La foire des Ténèbres, le film de Disney (oui, oui!) tiré du roman de Bradbury ou encore L’antre de la folie de Carpenter. D’ailleurs, l’auteur est un cinéphile averti qui s’amuse avec les références hollywoodiennes pour structurer son intrigue.

Evidemment, le choix d’un psychanalyste comme protagoniste n’est pas anodin surtout lorsque Py se lance dans une analyse étonnante de Lewis Caroll. C’est d’ailleurs lui, plus que Lovecraft, qui est au cœur du roman à travers cette histoire de miroir (disons-le: presque hanté…) qui va bouleverser les croyances de Satiajit. Sa version d’Alice au Pays des Merveilles fait froid dans le dos et le doute s’installe. Ce que raconte l’auteur sur les habitudes quelque peu… déconcertantes de Lewis est-il vrai ou pas? Le but n’étant pas d’aller vérifier dans la biographie du romancier, mais cela pervertit l’image du conte ce qui met mal à l’aise le lecteur, pour le plus grand bien du récit! Car c’est en effet ce que nous devons ressentir et l’auteur s’en donne à cœur joie. Si l’on croit d’abord à une supercherie ou un jeu macabre, on se retrouve bien vite dans la même position que Satiajit : désorienté et complètement effrayé par les événements malsains que déroulent Py. Tous les fans de Lovecraft se retrouveront dans ce roman dérangeant!

L’écriture est brillante; stylisée, je dirais même « chic » donnant au roman un ton sérieux et crédibilisant aussi le propos sur le cinéma. Car à travers son histoire, Py dénonce également l’obsession de l’image sous toutes ses formes: miroir, photo, cinéma, journaux… Un sujet somme toute très actuel. On pourra juste noter quelques petites redondances parfois dans les informations données aux lecteurs; comme si l’auteur lui-même c’était un peu perdu à travers les miroirs de son monde.

CONCLUSION

Le miroir de Peter est un roman de grande qualité qui requiert toute votre attention! Le lire, c’est entrer dans un monde déroutant aux frontières de la folie. De plus, outre l’excellent récit en lui-même, l’ouvrage est bien « marketé » puisque la forme est en phase avec le fond. Un épatant roman fantastique!

Le miroir de Peter

John Ethan Py

couverture de Simon Goinard

Editions L’Homme sans Nom

19,90€

Eldricht Tales

A propos de Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Lisez aussi

Dust Bowl – Fabien Fernandez

Le lecteur est tout de suite jeté dans l’action de ce roman lorsqu’il se retrouve …

Apostasie – Vincent Tassy

Publié initialement aux Editions du Chat Noir, maison spécialisée dans les romans fantastiques liées aux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *