Home / Le guide steampunk – Etienne Barillier & Arthur Morgan

Le guide steampunk – Etienne Barillier & Arthur Morgan

barilliermorganleguidesteampunkAprès nous avoir enchantés avec un ouvrage très complet sur la vie, l’œuvre et de nombreuses anecdotes sur Philip K. Dick, Etienne Barillier revient avec Le guide steampunk aux Editions ActuSF. Il a traité ce sujet avec un spécialiste, Arthur Morgan, le cofondateur de la communauté French Steampunk. Au demeurant, Etienne Barillier connaît bien la matière pour avoir rédigé un beau livre intitulé Steampunk ! aux éditions Les Moutons Electriques. Que peut bien être le steampunk ? Dès que le mot est prononcé, on associe assez facilement la période victorienne, un chapeau haut de forme et bien sûr des machines à vapeur, mais en quoi tout cela pourrait suffire à définir un genre qui a acquis ses lettres de noblesse avec des auteurs réputés comme James Blaylock, K. W. Jeter ou Tim Powers et, plus près de nous, Mathieu Gaborit ou Johan Heliot ? C’est à toutes ces questions que les auteurs se sont attaqués, et les surprises ne manqueront pas lors de leur exploration.

L’ouvrage commence par une présentation historique du steampunk en littérature, puis viennent les fiches de lecture des œuvres majeures du genre. Ces fiches, de belle facture et avec des conseils avisés, sont parfois sans concessions. Je dois à ce titre avouer, qu’en tant que chroniqueur, j’ai adoré le ton employé par les auteurs quand il s’agit de modérer l’enthousiasme des lecteurs potentiels par des formulations élégantes plutôt que par des charges lapidaires trop communes dans l’exercice de la critique. Suivent le steampunk dans la bande dessinée, le multimédia (englobant cinéma, jeu, musique, etc.), le costume et enfin l’internet. Tous ces champs où le steampunk s’est épanoui sont ponctués d’interviews des plus éminents spécialistes et auteurs du genre.

Les diverses formes artistiques que peut prendre le steampunk sont une réelle découverte pour moi. Le plus fascinant reste ce véritable cosplay – bien que peu souvent attaché à un personnage ou à une série – que les vaporistes mettent remarquablement en valeur lors des différents salons et conventions où ils se manifestent. D’ailleurs, le concept de « Do It Yourself » ne donne que plus de valeur à leurs créations souvent surprenantes. Puisque nous parlons créativité, une fois encore, les éditions ActuSF ont fait confiance à Alexandre Bourjois qui a réalisé une belle couverture avec l’art qu’il maîtrise parfaitement en utilisant des titres et des noms d’auteurs pour former l’image de couverture, tellement évocatrice, à mon avis.

J’ai toujours du mal à penser genre quand je lis quelque chose qui me plaît, alors attribuer des critères pour dire que tel texte relève de celui-ci plutôt que de celui-là me dérange toujours. Cependant, j’ai apprécié les efforts des auteurs pour nous donner une définition du steampunk, même si personne ne s’accorde sur des critères définitifs. La meilleure définition que j’ai trouvée est peut-être celle dans la fiche de lecture de La Carte du Temps de Felix J. Palma : une science-fiction rétro, le voyage dans le temps, la métatextualité (qui vous sera admirablement expliquée en début d’ouvrage par les auteurs) et une belle uchronie. Cette définition me plaît bien, même s’il manque la dimension militante, mais il manquera toujours quelque chose à toute définition, en fonction de l’individu qui la reçoit. Un bien bel essai que je ne puis trop vous recommander et où vous trouverez certainement des œuvres à découvrir.

Le guide steampunk
Etienne Barillier & Arthur Morgan
Couverture : Alexandre Bourgois
ActuSF éditions
Collection Les Trois Souhaits
2013

10 €

About Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Check Also

Colorado Kid – Stephen King

  L’un s’appelle Dave Bowie, l’autre Vince Teague. L’un est gros, l’autre est mince. L’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *