Accueil / Livres / Fantastique / L’année du loup-garou – Stephen King

L’année du loup-garou – Stephen King

Résumé de l’éditeur :

Tout a commencé en janvier, une nuit de pleine lune… Le premier hurlement fut celui d’un employé des chemins de fer quand il sentit les crocs lui déchirer la gorge. Depuis, chaque nuit de pleine lune, la petite bourgade de Tarker Mills est en proie à l’horreur. Qui sera le prochain ?

Un chef-d’œuvre du maître de l’épouvante et du suspense, illustré par un des plus grands dessinateurs américains, Berni Wrighston.

 

Pourquoi ai-je lu ce livre ?

Dans ma quête de livres courts fin 2016, faute de temps suffisant à consacrer à la lecture, je suis tombée sur la réédition au Livre de Poche de L’année du loup-garou de Stephen King. Un bel objet conservant les illustrations d’origine et une histoire fantastique, que demander de plus ?

 

Mon avis :

Le texte a d’abord été publié en anglais en 1983, puis traduit en français en 1986 pour Albin Michel.

Les illustrations de Berni Wrightson ont été conçues dès la publication originale. Il y en a en tout trente-six : douze en rouge et noir en introduction de chapitre, douze en couleur incluses dans chaque chapitre (gouache et pastel ?), douze plus petites en rouge et blanc pour scander le récit, lesquelles évoquent des gravures sur bois.

L’année du loup-garou est d’abord un texte-concept : chaque chapitre correspond à un mois de l’année, tel un calendrier morbide avec sa météo et, surtout, sa victime. L’intrigue se déroule à Tarker Mills, petite ville du Maine. Au mois de janvier, en pleine chute de neige hivernale, surgit un loup-garou qui fait sa première victime. À partir de ce moment, chaque mois verra revenir la sauvagerie du loup-garou.

Chaque chapitre est centré sur une victime et sur l’inéluctabilité de sa mort. On en apprend plus sur elle, sur son quotidien, mais sans pouvoir s’y attacher tellement sa vie semble médiocre. Le ton est d’ailleurs clairement railleur. Mais cette personne mérite-t-elle de se faire tuer de manière si atroce ? En bonus, les scènes de crime sont évoquées, mais pas totalement dévoilées, par les superbes illustrations.

En tant que lecteur, nous assistons, impuissants, aux différents meurtres, tout en essayant de savoir si, derrière la bête, se cache un homme aux intentions compréhensibles – bien que répréhensibles. Pourtant, le lien entre les différentes semble difficile à établir, ainsi que l’identité du tueur…

J’ai bien apprécié ces rôles de voyeur et d’enquêteur que l’auteur et l’illustrateur m’ont donné.

En conclusion…

J’ai aimé cette réédition de par la qualité de l’objet-livre qui met bien en valeur les illustrations. Le fait que les chapitres soient courts et notre interrogation quant à l’identité et les motivations du tueur rendent le texte plutôt addictif. Un livre à offrir et à s’offrir.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur : http://www.livredepoche.com/lannee-du-loup-garou-stephen-king-9782253083115

Pour qui ?

Pour les inconditionnels de Stephen King, les amateurs d’histoires de loups-garous, de récits fantastiques, les collectionneurs de beaux livres illustrés.

À déconseiller à qui ?

À ceux qui s’attendent à une histoire vraiment horrifique, ou au contraire, à ceux qui ont du mal avec l’hémoglobine.

L’année du loup-garou
Stephen King
Le Livre de Poche
Paru le 9 septembre 2016, 112 p.

À propos Roz

Ma (presque vraie) bio : About Roz Trop curieuse de nature, Roz a essayé tout un tas de trucs dans sa vie avec plus ou moins de bonheur : études et boulots, langues étrangères, bouffe et boissons, coupes de cheveux et styles vestimentaires. Il juste penser à l’arrêter à temps, sinon elle peut déraper. En raison de son solide appétit, évitez de l’inviter à manger, c’est mieux pour votre porte-monnaie. Le kitsch et l’humour allemand ne lui font pas peur, car elle peut aussi avoir aussi très mauvais goût. Elle aime les vieilleries, le vintage, la récup’, bref tout ce qui est poussiéreux et qui n’intéresse personne. C’est pour cela qu’elle est devenue archéologue. Paradoxalement, c’est aussi une grosse geek, passionnée de sciences en tout genre, et qui peut tomber en pamoison devant une nouvelle prothèse de jambe. Évidemment, elle dévore livres et films, récents comme anciens, et va désormais tenter d’en parler. Depuis peu, elle s’essaye à l’écriture. On verra bien ce que cela donnera.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Dehors de toute chose

Le Dehors de toute chose – Benjamin Mayet et Alain Damasio

  Résumé de l’éditeur : Le Dehors de toute chose Texte extrait par Benjamin Mayet de ...

Watch Dragon ball super