Accueil / Livres / Fantastique / La voie des morts – La veilleuse d’âmes – Alexis Demey
Bannière Institut de la Musique

La voie des morts – La veilleuse d’âmes – Alexis Demey

Maya, jeune anthropologue en herbe, a le don de communiquer avec les âmes des morts et les aide à passer dans l’au-delà. En volant au secours d’une âme égarée, elle traverse un mystérieux tableau et se retrouve transportée à des années-lumière de la Terre. Presque aussitôt, elle se retrouve au cœur de conflits et accepte de servir de marionnette pour ce qui lui paraît être la bonne cause : éviter aux âmes de devenir une source d’énergie pour l’armée adverse et les libérer de leur égarement.

Mais ne risque-t-elle pas de s’égarer elle-même dans ces conflits ? Ne risque-t-elle pas de faire le jeu de despotes en quête de pouvoir ?

Autant vous dire que quand j’ai lu la quatrième de couverture, j’ai pensé à un joyeux mélange de tout et n’importe quoi, comme si l’autrice n’avait pas su choisir entre science-fiction et fantastique, alors elle avait mélangé les deux. Je suis toujours un peu méfiante lors de mélange des genres dans ce style-là, car cela peut rapidement donner un récit déséquilibré. Cependant, pour ce roman, j’ai trouvé que l’univers restait plutôt cohérent, même s’il est un peu bizarre d’avoir un univers moyenâgeux, avec des personnes se battant à l’épée (et avec de rares armes à feu), quand on sait que les vaisseaux spatiaux existent.

Nous suivons donc Maya dans ses pérégrinations. Tout commence dans notre monde, où l’entourage de Maya a bizarrement bien accepté le fait qu’elle puisse voir les morts. Après tout, pourquoi pas, c’est une belle preuve d’ouverture d’esprit, mais on se demande un peu pourquoi. Et c’est d’ailleurs la question qui m’est revenu souvent pendant ma lecture : pourquoi ce comportement, pourquoi ces cachotteries, etc. Tout est expliqué à la fin, mais j’aurais bien aimé un peu plus d’indices pendant le récit, parce que cela donnait un peu l’impression d’un récit un peu bancal. Mais la curiosité est quand même titillée et elle permet de continuer à lire. Ce n’est pas une perte de temps, car au final, la fin du roman lance définitivement la trilogie et donne envie de lire la suite.

Au final, ce reste un récit assez facile à lire, même si on est parfois un peu perdu avec le concept des âmes/mânes et de leur énergie. Le seul gros bémol, qui m’a un peu déstabilisé, c’est le choix de l’auteur d’utiliser la première personne, mais pas le présent de narration. Et c’est toujours un peu perturbant de voir du passé simple à la première personne, on n’est pas vraiment habitué. Néanmoins, une fois ce « choc » passé, tout coule. J’ai trouvé le style de l’autrice très agréable. On rentre facilement dans l’histoire, malgré le comportement de l’héroïne que j’ai trouvé parfois insupportable (mais il y a une raison !).

Au final, malgré les quelques points négatifs que j’ai pu soulevé, c’est un livre que je conseille, car il recèle tout de même quelques surprises et on a réellement envie de savoir la suite. À voir si le deuxième tome continue sur cette lancée !

Eldricht Tales

A propos de Chloé Cloison

Tombée dans la lecture depuis toute petite, j’ai grandi au milieu de ces multiples univers. J’ai toujours eu un goût prononcé pour le fantastique et la fantasy, qui s’est développé au fil des années. Je me suis cependant ouverte sur d’autres styles, tels que la science-fiction et l’horreur. J’ai finalement fait de cet amour pour la langue mon métier en devenant traductrice. Et ça donne une bonne excuse pour rester vautrée pendant des heures sur un canapé/lit/fauteuil à dévorer un livre (et des cookies faits maison).

Lisez aussi

Retour sur Titan – Stephen Baxter

Année 3685. L’humanité a essaimé à travers le Système solaire et un nouvel âge d’or …

Entretien avec Lionel Davoust, auteur de la série Les Dieux sauvages

eMaginarock : Bien le bonjour Lionel, je te remercie de prendre le temps de répondre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *