Home / Livres / Fantastique / La Vampire – Paul Féval

La Vampire – Paul Féval

Paul Féval est l’un des auteurs du XIXème siècle les plus connus de la littérature française. Avant que les éditions Mille Saisons annoncent sa publication je ne savais pas que cet auteur avait écrit des récits fantastiques. C’est donc avec un plaisir non-dissimulé que j’ai ouvert ce roman. Voici mes impressions sur ce livre…

Première remarque à faire : la couverture est absolument splendide. Signée Bruno Wagner elle retranscrit à merveille le mystère que l’on s’attend à trouver chez ce type de monstre. Les jeux de lumière et de miroir sont très réussis. Lorsqu’une couverture comme ça nous séduit on attend beaucoup du roman et cela peut-être à double-tranchant pour l’éditeur.

Dans le cas de la Vampire le lecteur ne sera en rien déçu : de la pure littérature fantastique du XIXème siècle.  Dans le bon sens du terme bien entendu. Mélange d’un peu de gothique classique et de romantisme assumé la plume de Paul Féval emporte le lecteur dès les premières pages dans un Paris du début du siècle, sous le règne de Napoléon 1er. Sans tomber dans les travers que l’on peut reprocher trop souvent aux auteurs dits « classiques » Paul Féval parvient à créer une véritable histoire vampirique qui commence par des faits étonnants mais pouvant entrer dans une certaine normalité avant de basculer dans une aventure vampirique qui n’a rien à envier à celle de Bram Stoker.

Car c’est bien à Dracula que les lecteurs vont comparer La Vampire et ils auront raison. Les deux textes se lisent avec le même plaisir, le XIXème siècle ayant eu l’art de faire vivre l’action dans des décors splendides et intrigants. Le fantastique était alors l’un des genres rois et les jeunes gens aimaient à trembler au fond leur lit en pensant à ces monstres mythiques que la littérature leur a fait découvrir. Le fantastique est définitivement affaire d’ambiance et à mon sens seuls ces grands auteurs classiques du genre étaient capable de réellement créer un climat d’intrigue et d’angoisse propre à satisfaire un lectorat avide de sensations fortes.

La Vampire de Paul Féval est donc un des titres inévitables de cette rentrée 2009. Un texte à l’ancienne, avec toutes les qualités stylistiques que cela comporte, une couverture de toute beauté (l’une des plus belles qu’il m’ait été donné de voir), font de cette réédition chez Mille Saisons le roman à avoir pour tout amateur de fantastique. Mille Saisons est une petite maison d’édition qui, au vu de la qualité qu’elle est capable de produire, a tout d’une grande. Espérons que l’inspiration de publier d’autres grands textes fantastiques du XIXème siècle leur viendra car c’est un réel plaisir de découvrir ou de redécouvrir ce style d’écriture et ces histoires si pleines de passion.

La Vampire
Paul Féval
Mille Saisons
18€

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Juste un peu de cendres – Aurélien Police et Thomas Day

  Juste un peu de cendres est le premier comics d’Aurélien Police, illustrateur reconnu pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *