Home / Livres / La Vague – Corinne Guitteaud

La Vague – Corinne Guitteaud

Je vous propose aujourd’hui un recueil de nouvelles de science-fiction publié au sein d’une jeune maison d’édition prometteuse, les éditions Voy’el : La Vague de Corinne Guitteaud. Cette auteure au profil clairement SF a déjà publié de nombreux titres, notamment au Fleuve Noir, mais ne les voyant pas réédités (comme cela est leur habitude ?) elle les a recompilés aux éditions Voy’el. Ce recueil de petit format (170 pages) ravira les amateurs du genre science-fictionnel mais pas seulement puisqu’une uchronie et une nouvelle de fantasy sont aussi au menu. Ce sont donc cinq textes que nous allons maintenant découvrir.

La nouvelle La Vague, qui prête son nom au recueil est un petit bijou de science-fiction réfléchie, posée, où le narrateur fait le récit d’une aventure des plus étonnantes et dont la finalité surprendra le lecteur. Pour vous faire un bref résumé disons qu’une expéditioninterstellaire tombe sur une anomalie spatiale : une vague d’eau, enfermé dans un champ de force en forme de bulle et au milieu de laquelle se trouve un complexe étranger. Tout va alors dégénérer, de monstres en extinction potentielle d’une race… Magnifiquement écrite et tenant le lecteur au fond de son siège, cette nouvelle ouvre à merveille un recueil qui promet dès lors monts et merveilles…

L’Astrogate est la nouvelle suivante. Plus classique, l’univers dans lequel évoluent les personnages n’est pas sans rappeler le film Waterworld (avec Kevin Costner). La Terre est presque entièrement noyée sous les eaux et de bandes de pirates n’ont de cesse de ravager les côtes encore existantes, les humains voyageant aussi dans l’espace pour leur commerce. La notion de procréation entre aussi en ligne de compte, tout comme l’amour qui est au centre des préoccupations de l’héroïne. Bref, une nouvelle passionnante mais qui recèle un défaut que n’ont pas les autres : un « à suivre » final qui laisse un peu le lecteur sur sa fin. On s’attendrait presque à ce que la seconde nouvelle suive immédiatement ce qui n’est pas le cas. Une légère déception donc,… Mais au vu des qualités de L’Astrogate ne vous laissez pas bercer de mauvaises impressions : c’est un texte rare auquel nous avons affaire.

Mon Empire pour un cheval est une nouvelle d’uchronie dans laquelle Corinne Guitteaud nous propose une vision différente de la conquête de l’Amérique qui se transforme en conquête de l’Europe par les Incas pour de sombres questions de cheval datant d’une période immémoriale. Cette nouvelle n’est pas celle qui m’a le plus emportée dans ses filets. Trop complexe dans ses tenants et aboutissants l’idée n’en est pas moins amusante de voir déferler sur l’Europe des armées d’améridiens qui se voient opposer une alliance européens. On y retrouve entre autre François 1er et Léonard de Vinci. Bref l’amusement est au rendez-vous mais la satisfaction ne saisit pas autant le lecteur après avoir lu cette nouvelle par rapport au plaisir ressenti devant les deux précédentes.

L’enfant de l’Apocalyspe est elle aussi une nouvelle asse capillotractée. Cette fois-ci c’est de la fantasy qui nous est proposée et de manière très agréable puisque le récit de la lutte entre un prince et un démon pour l’amour d’une princesse est un classique. Bien ficelée de bout en bout elle laisse tout de même un goût d’inachevé sur la langue et l’on espérait probablement une fin un peu plus flamboyante…

La dernière nouvelle de ce recueil est par contre un petit bijou. Après deux textes en demi-teinte c’est avec une nouvelle intitulée très justement En quête d’éternité que Corinne Guitteaud embraye sur la dernière ligne droite. Très philosophique, posant la question de la mort ce texte de science-fiction pure nous propose une vision assez simple du monde : l’Homme a vaincu la mort mais saura-t-il vaincre l’ennui qui va s’ensuivre ? Quelles seront les conséquences d’une telle découverte,… Nous suivrons donc les pérégrinations d’un jeune journaliste pour qui l’éternité est au début un pur bonheur avant de devenir, qui sait, un enfer ? Finir un recueil d’aussi bonne facture avec une nouvelle portant autant à la réflexion est une excellente idée puisque le lecteur, en tournant la dernière page de ce livre s’interrogera et se fera sa propre idée.

C’est donc avec un style inimitable que Corinne Guitteaud propose un recueil d’une rare valeur. Bien que deux textes m’aient semblé un peu moins bons que les autres il faut avouer que dès qu’elle touche à la science-fiction, la plume de cette auteure devient de l’or sur ses pages de papier blanc, illuminant le regard du lecteur, alors averti des merveilles qu’il pourrait trouver entre les lignes…

La Vague
Corinne Guitteaud
Voy’el
10 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Silo – Hugh Howey

L’édition dont je vais vous entretenir est parue au Livre de Poche, mais une fois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *