Accueil / Livres / BD, comics & mangas / La Petite Sirène – Finch & Mendoza
Bannière Institut de la Musique

La Petite Sirène – Finch & Mendoza

 

Continuons dans la veine des comics de chez Graph Zeppelin avec cette réécriture du mythe de la Petite Sirène. Ce conte de Grimm, popularisé sur notre génération par le dessin animé de Disney, va cete fois vous en mettre plein les yeux !

La couverture et son graphisme très étudié et réussi est un bon exemple de ce que l’on va trouver dans les pages de cet album. Celui-ci est d’une réalisation fort réussie, on sent que l’éditeur aime produire des choses de qualité. Plongeons maintenant dans cette aventure illustrée avec la quatrième de couverture :

Ce comics est une réadaptation du célèbre conte d’Andersen, repris par Disney : la Petite Sirène.

Erica, sirène du monde submergé d’Atlantis, est kidnappée par un scientifique humain qui cherche à créer un philtre qui donnerait à une armée humaine le pouvoir de conquérir l’Océan. Manipulés par la Sorcière des Mers, le prince Issoro et l’humaine Liz, parents d’Erica, viendront en aide

à leur fille pour la libérer des griffes du scientifique…

Finch nous propose un scénario de haute volée. La réécriture d’un conte aussi célèbre est toujours risquée car s’en éloigner de trop peut parfois être dommageable à ce que l’auteur souhaite faire. Mais ici Meredith Finch prend le principe de base de la Petite Sirène et brode à partir de cela une histoire totalement indépendante et moderne. Une sorte de nouveau conte actuel dans lequel Ariel s’appelle désormais Erica. Mais alors sont les éléments de l’histoire originelle qui ont été repris ici ? Hormis le principe des sirènes, du personnage féminin et de la sorcière des mers, pas grand-chose. Et pourtant cela fonctionne très bien. L’histoire proposée est prenante et on suit avec plaisir les aventures de la jeune sirène.

Le dessin de Miguel Mendoza est pour sa part de très grande qualité. Dans la veine des comics modernes, avec des femmes sculpturales, des hommes musclés, des décors très détaillés, ces dessins privilégient également l’action. Personnellement j’ai vraiment aimé tourner ces pages illustrées et la découverte était aussi agréable pour le scénario que pour le dessin. C’est ce qui fait un bon comics, non ? Mention spéciale pour les planches noir et blanc proposées à la fin du tome et qui permettent de mieux se rendre compte du travail effectué autour de ce livre.

Cette version de La Petite Sirène est absolument étonnante et propose une réécriture vraiment intéressante du mythe originel, le tout servi par un dessin de grande qualité. Les amateurs de comics hors super-héros devraient apprécier les quelques 160 pages que représentent ce premier tome d’une nouvelle série qui promet beaucoup !

La Petite Sirène
Finch & Mendoza
Graph Zeppelin
2017

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Locke and Key T1 – Joe HILL & Gabriel MARTINEZ

Keyhouse : un étrange manoir de la Nouvelle-Angleterre. Un manoir hanté, dont les portes peuvent transformer …

Les Dieux sont parmi nous – Injustice année 1 – 2ème partie – Taylor, Miller & Raapack

Le règne de Superman a débuté. Après avoir assassiné le Joker, le combat de l’Homme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *