Accueil / Livres / Fantasy / La Marque du Corbeau – Black Wing T1 – Ed McDonald

La Marque du Corbeau – Black Wing T1 – Ed McDonald

Présenté comme l’une des sorties les plus attendues de l’année chez Bragelonne, ce roman de Ed McDonald a su m’intriguer de part sa quatrième de couverture, son illustration majestueuse et la promesse d’un mélange entre fantasy et post-apocalyptique. Affectionnant réellement ces deux genres je ne pouvais pas passer à côté bien évidemment ! Plongez donc avec moi à la suite de Galharrow dans la Désolation et découvrez les mystères de la Machine…

L’illustration de couverture de Mikaël Bourgouin est absolument magnifique et a pour le coup l’avantage d’être totalement adaptée au roman, le corbeau survolant le tout de loin. Et voici donc la présentation de l’éditeur qui a su me séduire :

Sous son ciel brisé, la Désolation est une vaste étendue de terre ravagée, née quand la Machine, l’arme la plus puissante du monde, fut utilisée contre les immortels Rois des profondeurs. Au cœur de ce désert, grouillant de magie corrompue et de spectres malveillants, les Rois et leurs armées attendent leur heure…

Pour Ryhalt Galharrow, la Désolation n’a pas de secrets. Chasseur de primes aguerri, il est chargé de retrouver une femme aux pouvoirs mystérieux, qui semble avoir mis au jour un inquiétant secret. Jadis, cette femme et lui se connaissaient bien. Voilà qu’ils se redécouvrent au milieu d’une conspiration qui menace de détruire tout ce qui leur est cher, et qui pourrait mettre un terme à la trêve fragile de la Machine…

Ed McDonald, avec ce premier roman, réussit l’exploit de proposer un univers rafraichissant et prenant. Mêlant habilement deux sphères de l’imaginaire qui peuvent s’avérer assez proches tout en étant parfaitement différentes, la fantasy et le post-apo, il parvient à une alchimie de belle qualité. Car oui l’auteur pose son univers de fantasy sur les cendres d’un ancien monde, probablement pas si éloigné du nôtre, le Cordon et ses villes ressemblant à s’y méprendre à des paysages de Fallout. Par certains aspects ce découpage du monde n’a pas été sans me faire penser de loin en loin à celui de Jon Shannow de David Gemmell. Même ambiance angoissante dans des désolations sableuses, même décalage technologique avec les univers de fantasy habituelle (utilisation d’un équivalent de mousquet), bref autant d’éléments qui bien que m’y ayant fait penser se différencient par un élément notable : la magie. Ici la magie proposée par Ed McDonald tient autant de cet aspect incorporel que de la technologie. Sans compter l’aspect poétique des Fileurs de Lunes. Un sympathique développement pour une vision spécifique de la magie que j’ai vraiment apprécié.

Scénaristiquement l’ensemble reste assez classique avec un héros au format anti-héros, une belle en détresse, du danger et des combats. Mais Ed McDonald est parvenu à me surprendre avec quelques sympathiques twists qui changent un peu la vision des personnages, les font évoluer de manière particulièrement pertinente. Au fil des pages on se prend d’affection pour Galharrow et même si les archétypes sont bien évidemment présents à tous moments, on se retrouve avec quelques intrigues secondaires qui évoluent bien et permettent de donner du piquant à l’ensemble. Le retournement final renouvelle également l’intérêt pour la suite de la série. La présence lointaine et omniprésente est Sans-Nom est également un aspect prenant car on se demande qui ils sont au final !

Le style d’Ed McDonald est immersif, simple, fluide, sans tomber dans des descriptions à rallonge. L’action qu’il décrit est vraiment efficace et les combats, ressemblant plus à du combat de rue qu’à des batailles épiques s’avèrent particulièrement crédibles.

Avec ce premier tome Ed McDonald est très clairement convaincant. Prenant le contrepoint de la veine actuelle qui est de proposer beaucoup de fantasy classique et assez violente, il propose une univers qui change par rapport à ce que l’on a l’habitude de lire tout en continuant à nous inviter au cœur d’une débauche de batailles, d’actions trépidantes et d’histoire surprenantes. Une belle découverte qui vaut vraiment la peine d’être faite. Bragelonne se pose une fois de plus comme LE découvreur des nouvelles plumes de l’imaginaire anglo-saxon !

La Marque du Corbeau
Black Wing T1
Ed McDonald
Bragelonne
25 €

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Boygenius – boygenius (EP)

Mes ami.e.s, il y a des jours comme ça où l’on pense passer une journée …

A Voluntary Lack of Wisdom – Loimann

  Malgré mes penchants prononcés pour le stoner et pour le doom, le stoner doom …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *